Pyrénées-Orientales : les vendanges à 700 mètres d'altitude en Conflent, un pari fou qui parait finalement prometteur

Publié le Mis à jour le
Écrit par B. Gorrand et L. Galy et I.Petit-Félix

Depuis lundi, dans les vignes de la commune d'Arboussols, au-dessus de Prades dans les Pyrénées-Orientales, les paniers se remplissent de belles grappes de raisins. A 700 mètres d'altitude, la récolte s'annonce bonne et ouvre de nouveaux horizons à la viticulture face aux aléas climatiques.

Au milieu des vignes, face au Canigou, Solenn et Dominique, les mains pleines de raisins ont le sourire aux lèvres ce lundi 21 septembre.

Elles donnent du beau ces vieilles dames...

Solenn Génot.

"Ces vielles dames", ce sont les vignes que Solenn et Dominique Génot ont remis sur pieds il y a 5 ans en venant s'installer à 700 mètres d'altitude dans les Pyrénées, au Domaine du Mas Llossanes, sur la commune d'

 

Des vignes abandonnées puis replantées

Solenn raconte l'histoire de ce terroir : "Traditionnellement, à la fin des années 1800, il y avait 300 hectares de vignes à Arboussols. Maintenant, nous sommes les derniers à en exploiter 9 hectares".

En raison de l'aridité des sols, il est difficile de travailler ces vignes et elles ne rentrent pas dans le mode de production massive de la viticulture moderne. Elles ont donc été arrachées ou abandonnées. Solenn conclut : "Aujourd'hui, on redécouvre l'intérêt de ces terroirs et même les grands noms du monde viticole s'y intéressent".

Un pari pas si fou

Dans les plaines du Roussillon, les aléas climatiques ont fait beaucoup de dégâts si bien que le volume de jus 2021 s'annonce historiquement bas.
Alors qu'en montagne, pas d'inondation, moins de sécheresse et, paradoxalement, il n'y a pas de gel non plus grâce à des bourgeons tardifs. Par conséquent, la récolte en altitude s'annonce donc meilleure qu'en plaine et le pari de reprendre la viticulture en basse montagne semble porter ses fruits et ouvrir de nouveaux horizons.

Et ce vin, quel goût a-t-il ?

Dominique répond : "Du fait de l'altitude, globalement, on a des degrés alcooliques un peu plus faibles et plus d'acidité".

Avec ces vignes, on a de belles années devant nous !

Dominique Génot, œnologue.

La vigne cerdane de Sainte-Léocadie, la plus haute d'Europe à 1.300 mètres d'altitude, risque fort d'avoir de la concurrence dans les années à venir.

VOIR le reportage de France 3 Pays catalan au Domaine du Mas Llossanes.