• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : contre le paquet de cigarettes à 10 €, les buralistes à l'assaut du Canigou

"Non au paquet à 10 € - L'Etat nous fait les poches" / © Chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Orientales
"Non au paquet à 10 € - L'Etat nous fait les poches" / © Chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Orientales

Nouvelle action des buralistes des Pyrénées-Orientales ce lundi 28 août. Contre la hausse du prix du paquet de cigarettes souhaitée par le gouvernement Macron, trois d'entre eux ont gravi le mont Canigou pour brûler un cierge et dérouler une banderole.

Par Richard Duclos

Les buralistes des Pyrénées-Orientales ne lâchent rien. Après les radars bâchés, et la banderole tractée par un ULM dans le ciel d’Argelès, ils ont à nouveau protesté contre le paquet de cigarettes à 10 €, cette fois lors d’un pèlerinage au Canigou ce lundi 28 août.



Trois d’entre eux ont gravi la montagne pour aller brûler un cierge à son sommet et manifester leur mécontentement face au projet du gouvernement Macron. Une grande banderole avec l’inscription « Non au paquet à 10 € - l’Etat nous fait les poches » a été déployée.

"Nos représentants gouvernementaux sont tombés sur la tête. Alors à qui s’adresser si ce n’est aux dieux ", déclare la chambre syndicale des buralistes des Pyrénées-Orientales dans un communiqué.

"Le début d'une longue série"

Selon cette chambre syndicale, 110 bureaux de tabac auraient été détruits dans les Pyrénées-Orientales par les gouvernements successifs, "sans aucun résultat sur la santé publique".

Ils ont détruit nos commerces, le 1er réseau de proximité de France, et détruit l'économie Catalane et Française en forçant nos concitoyens à acheter en masse de l'autre coté de nos frontières, où tout se trouve moins cher, faute d'une harmonisation européenne.


Les buralistes préviennent : les actions déjà menées ne seront que "le début d'une longue série, si en haut lieu on continue de faire la sourde oreille en nous méprisant."

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus