• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées-Orientales : le département catalan dans le Top 3 de la sécheresse et des restrictions d'eau

illustration / © maxppp James Hardy
illustration / © maxppp James Hardy

11 départements français ont déjà pris des mesures de restrictions d’eau en raison de la sécheresse. Dans le Top 3, l'Indre en situation de crise puis les Pyrénées-Orientales et la Vienne en alerte renforcée.

Par FD avec Franceinfo


Dans plusieurs régions, la sécheresse est en avance sur le calendrier de l'été, ce qui inquiète les agriculteurs et les pouvoirs publics.

11 départements en France appliquent déjà depuis des semaines, des mesures de restrictions d’eau à cause de la sécheresse, selon les informations communiquées par Emmanuelle Wargon, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, à l'issue de la commission de suivi hydrologique.
 

Ça nous permet de suivre au plus près et aussi de sensibiliser tous les usagers à un usage raisonnable", estime Emmanuelle Wargon.


L'Indre est en alerte rouge. Les Pyrénées-Orientales et la Vienne sont en alerte orange. Le Nord, la Charente-Maritime, la Charente, les Deux-Sèvres, la Creuse, le Rhône, l'Ain, et l'Isère sont en alerte simple. Six autres départements sont en vigilance.
  

Les Pyrénées-Orientales en alerte renforcée


En surface, la terre est humide et la végétation assez foisonnante. Mais c'est un leurre. L'eau manque en profondeur. Le niveau des nappes phréatiques est anormalement bas.
Le mois de février a été particulièrement sec, et le printemps venu, la végétation manque d'eau. D'autant que le vent de plus en plus fort au fil des semaines accentue l'évaporation et donc la sécheresse.

Les pluies des derniers jours n'y changent rien.
La végétation consomme toute la pluie tombée sans que cette eau puisse aller dans la nappe phréatique.

Voir les mesures de la préfecture des Pyrénées-Orientales. L'arrêté "cadre sécheresse" signé le 30 mai 2018 et les mesures de restriction de l'usage de l'eau. Le dernier arrêté date du 12 avril avec une alerte renforcée sur la bordure côtière nord.

Sur les secteurs les plus tendus, ceux des cours d’eau du Tech, de l’Agly Amont et du Sègre et du Carol ainsi que sur ceux des nappes des secteurs Aspres-Réart et Bordure Côtière Nord, des limitations ou interdictions sont effectives. (Voir l'encadré ci-dessous).

Cette pénurie couve en Pays catalan depuis septembre 2018.
 

Les mesures de restrictions et/ou d'interdiction dans les Pyrénées-Orientales

Le prélèvement de l’eau pour le remplissage des piscines privées à usage unifamilial, exception faite de la première mise en eau après construction du bassin. Cela ne concerne pas les appoints en eau nécessaires au cours de la saison quelle que soit la ressource mobilisée

Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire et pour les organes liés à la sécurité

Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert

Le nettoyage des terrasses et des façades ne faisant pas l’objet de travaux

Le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques

L’arrosage des pelouses, des rond-points, des espaces verts publics et privés et des jardins d’agrément à l’exception des jeunes plants de moins de trois ans sur demande expresse de dérogation

Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel

L’arrosage des espaces sportifs de toute nature et des terrains de golf à l’exception des « greens et départs » et des terrains de sport (limités strictement aux aires de jeu des terrains principaux)

L’arrosage des jardins potagers

L’usage des douches de plage

Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés.

Les usages agricoles sont également réduits de 25% sur l’amont du bassin de l’Agly, sur le bassin du Tech, sur le bassin du Sègre et du Carol ainsi que sur les nappes des secteurs Aspres-Réart et Tech ; et de 50% sur les nappes de la Bordure côtière nord où l’on enregistre des niveaux des nappes historiquement bas.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus