Pyrénées-Orientales : portes ouvertes pour la Fête de la Science sur un site archéologique vieux de 1500 ans à Bolquère

Fouilles archéologiques sur un site datant du Moyen-Age à Bolquère (Pyrénées-Orientales) en octobre 2019 / © Hugo Laridon, France 3 Occitanie/Pays Catalan
Fouilles archéologiques sur un site datant du Moyen-Age à Bolquère (Pyrénées-Orientales) en octobre 2019 / © Hugo Laridon, France 3 Occitanie/Pays Catalan

C'est le début de la Fête de la Science : à Bolquère, dans les Pyrénées-Orientales, le public est invité ce 5 octobre à venir découvrir les vestiges d'une activité de production de poix datant du début du Moyen-Âge, récemment mis au jour lors d'un chantier de fouilles archéologiques préventives.

Par Valérie Luxey

En fouillant préventivement le site d'implantation du futur centre technique départemental d'exploitation routière de la Serre des Artigues, à Bolquère (Pyrénées-Orientales), les archéologues sont tombés sur de remarquables vestiges d'un ancien four à poix vieux de 1500 ans. Ils partagent ce saemdi 5 octobre leur découverte avec le public, invité à une journée portes ouvertes à l'occasion du début de la Fête de la Science 2019.


Four à goudron végétal


Il faut pourtant avoir l'œil averti pour distinguer ces traces moyenâgeuses parmi quelques tranchées et des amas pierreux. Pourtant, le four est bien là. A l'époque, l'usage de ce goudron végétal qu'est la poix est répandu. Il est d'ailleurs largement documenté dès l'Antiquité.


Une zone de montagne sous domination Wisigothe


A Bolquère, son extraction est datée du Ve au VIe siècle, période où cette zone de montage passe sous domination des Wisigoths, comme l'explique Jérôme Kotarba, archéologue à l'INRAP, l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives :
 

Ce qui est surprenant est qu'il se soit conservé, parce que les populations anciennes qui avaient besoin de poix faisaient des installations assez sommaires. C'est sans doute un type de construction qui a été fréquent, mais d'en retrouver ainsi conservé, ça n'arrive pas très souvent.
 


La poix, un anti-bactérien utile sur les troupeaux


De nombreuses questions perdurent sur l'utilisation de cette poix, auxquelles les chercheurs espèrent répondre en analysant les débris trouvés à l'intérieur et à proximité du four, constitués des résidus de charbon mais aussi goudron conservé sur des morceaux de vases. Sylvain Burri, chargé de recherches au laboratoire TRACES du CNRS, a tout de même son idée :
 

Dans ces zones de montagne, l'utilisation à laquelle on peut penser est un usage pastoral, parce que ces types de goudrons ont des molécules actives qui ont des propriétés anti-bactériennes: le bétail se blesse, on va désinfecter avec du goudron et on va aussi l'utiliser pour soigner les problèmes de peau.


Visites guidées de 10h à 17h

Des pistes que les archéologues partagent avec les curieux ce samedi puisque pendant une journée, le chantier de fouilles est ouvert au public de 10 heures à 17 heures. La visite est guidée. L'accès au lieu sera fléché à Mont Louis, en direction de la station de Pyrénées 2000. Le détail ici.

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus