• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées : vaincre le Canigou pour défier le cancer, 14 femmes mobilisées

Pyrénées : vaincre le Canigou pour défier le cancer, 14 femmes mobilisées - juin 2019. / © F3 LR
Pyrénées : vaincre le Canigou pour défier le cancer, 14 femmes mobilisées - juin 2019. / © F3 LR

14 femmes ont relevé le défi de vaincre le Canigou, le sommet des Pyrénées-Orientales qui culmine à 2.784 mètres d'altitude. Un exploit pour ces battantes atteintes de cancer ou en rémission. Tout cela a été possible grâce à deux associations : Maison Entre Parenthèses et Equilibre 66.

Par Fabrice Dubault


Ce dimanche là, elles ont toutes vaincu le Pic du Canigou. 
14 femmes atteintes d'un cancer ont accompli un véritable exploit contre leur maladie. Mais avant d'être sur le toit des Pyrénées, il a fallu 6 mois d'entraînement, des marches hebdomadaires mais aussi des séances de préparation mentale. Et jusqu'à la veille du jour J, la concentration était maximales.

Toutes ces femmes se sont rencontrées au sein de l'association Equilibre 66. Une structure basée à Perpignan qui les aide à combattre la maladie.
 

L'escalade du Canigou... leur Everest !


Après une nuit dans le refuge des Cortaletsh, le club alpin français du Roussillon est venu épaulé les marcheuses pour l'organisation de l'expédition.
 
Pyrénées : vaincre le Canigou pour défier le cancer
14 femmes ont relevé le défi de vaincre le Canigou, le sommet des Pyrénées-Orientales qui culmine à 2.784 mètres d'altitude. Un exploit pour ces battantes atteintes de cancer ou en rémission. Tout cela a été possible grâce à deux associations : Maison Entre Parenthèses et Equilibre 66. - F3 LR

Dès 9 heures, la caravane s'élance pour un dénivelé de 650 mètres, avec assistance médicale et accompagnateurs.

Après 90 minutes de marche, le Pic du Canigou fait son apparition au loin.
Les difficultés commencent. Les plus en forme prennent la tête, le convoi s'étire et l'aide permet d'apprécier le panorama.

Sonia a eu un cancer du pancréas et pour elle, la montée est longue. Elle se trouve en queue de peloton mais elle est volontaire.
Solidarité oblige, toutes les autres attendent juste à quelques mètres au dessous du sommet.

Au bout de trois heures et demi de montée, c'est la délivrance ! Le but est atteint.
 

Sur le même sujet

Perpignan : la mère d'une jeune femme victime d'un féminicide témoigne de sa douleur

Les + Lus