Des milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Barcelone pour protester contre les arrestations et perquisitions de la garde civile espagnole.

Vers 19h00, près de 10.000 personnes étaient dans les rues. Et certaines assuraient être prêtes à rester encore des heures, quitte à dormir sur place.
Un porte-parole du ministère espagnol de l'Intérieur a confirmé que 14 arrestations avaient eu lieu, essentiellement des hauts responsables du gouvernement de Catalogne.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


5 manifestations ont eu lieu à Barcelone dans 5 lieux différents.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Devant le département des affaires étrangères, un journaliste de l'AFP a vu des manifestants encercler et taper sur un véhicule de la garde civile, et des bousculades entre policiers et manifestants.

"Les forces d'occupation dehors!", criaient certains manifestants à Barcelone.


"Nous voterons pour être libres", lisait-on sur des pancartes.

A Barcelone la population est dans la rue pour revendiquer le droit à se prononcer sur l'indépendance de la Catalogne. France 3 pays catalan

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Plusieurs millions de bulletins de vote saisis à Bigues


La garde civile a saisi ce mercredi en Catalogne, plusieurs millions de bulletins de vote qui devaient être utilisés pour le référendum d'autodétermination que les indépendantistes veulent y organiser le 1er octobre, a-t-on appris auprès d'une source proche de l'enquête.

"Ils sont en train de recompter, il pourrait y avoir neuf millions de bulletins", a déclaré cette source à l'AFP.
Elle a précisé que la saisie avait été effectuée dans la localité de Bigues, à 45 km au nord de Barcelone.
 

Madrid a imposé de facto un "état d'urgence" en Catalogne, dit le président de Catalogne


Le président régional de la Catalogne a accusé le gouvernement espagnol d'avoir imposé un état d'urgence, après le gel de ses finances et l'arrestation de 13 hauts responsables.
 

Le gouvernement "a suspendu de facto l'autonomie de la Catalogne et appliqué de facto un état d'urgence", a affirmé le président catalan, Carles Puigdemont, après ces arrestations, en accusant le gouvernement de Mariano Rajoy d'être "totalitaire" et de violer les "droits fondamentaux".


La maire de Barcelone a tenu une conférence de presse

Ada Colau, maire de Barcelone, lors d'une conférence de presse, ce mercredi, a dénoncé des "faits gravissimes à l'encontre des institutions catalanes" mais elle demande de rester pacifiste et de ne pas céder à la provocation de Madrid.

Elle estime que Mariano Rajoy doit cesser sa "stratégie repressive" et conclut que cela n'impressionne pas les Catalans.
 

Ada Colau, maire de Barcelone lors de la conférence de presse le 20 septembre 2017 dénonce des faits gravissimes à l'encontre des institutions catalanes mais demande de rester pacifiste et de ne pas céder à la provocation. France 3 pays catalan
Conférence de presse avec Ada Colau maire de Barcelone -20 septembre 2017 France 3 pays catalan