Rivesaltes fête les 600 ans de son muscat

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

C'est un anniversaire à marquer d'une pierre blanche : les 600 ans de la première trace écrite du muscat de Rivesaltes. Un document exhumé des Archives Départementales des Pyrénées-orientales porte mention de cette date. La commune et les viticulteurs comptent bien célébrer l'évènement.

Il fallait bien la chercher dans les fonds des Archives Départementales à Perpignan, mais finalement ils l'ont débusquée sur un manuscrit en latin. Sur la couverture d'un registre notarial, une date  : 1422

La " Commanderie du Babau  " jubile. Son grand maitre a découvert cette date, la plus ancienne mention écrite du muscat de Rivesaltes. 

" Cette date, c'est celle d'une redevance à l'Abbaye de Lagrasse, qui était seigneur des  lieux. C'est une redevance de muscat qui était fixée à la population de Rivesaltes, donc tous les ans, la population de Rivesaltes devaient verser  une taxe de  2 fois 118 litres  de muscat, " explique Patrick Chaumin, Grand maître de la " Confrérie du Babau."

Les producteurs du muscat de rivesaltes savourent ce millésime, 600 ans d'âge, cela confère de belles lettres de noblesse.

" Finalement, le produit a évolué dans le temps car il faut toujours se remettre en question et s'adapter à la population mais la base principale du muscat est restée quasi identique, " confirme Brice Cassagnes, président de la coopérative Arnaud de Villeneuve.

Reconnu par l'Europe

La cité de Rivesaltes peut s'enorgueillir de cultiver sur son sol l'un des seuls vins doux naturel reconnu par l'Europe.

" Pour avoir l'appellation vin doux naturel , VDN, il fallait se prévaloir de l'usage de la tradition. II fallait démontrer qu' on le fabrique depuis très longtemps. Et en Europe, il y a eu deux pays qui ont pu en faire la démonstration, c'est la France, et la Grèce avec le muscat de Samos , " conclut André Bascou, maire de Rivesaltes.

Cette année, la traditionnelle Fête du Muscat, le 13 juillet, aura une résonnance toute particulière.