• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Torreilles : pourquoi y a-t-il autant d'obus sur la plage ?

Illustration : des obus découverts à Torreilles, dans les PO. / © France 3 Occitanie
Illustration : des obus découverts à Torreilles, dans les PO. / © France 3 Occitanie

Les démineurs sont encore intervenus mardi 8 août à Torreilles sur la Côte Salanquaise du Roussillon pour neutraliser une bombe des années 1930, découverte la semaine dernière. Ce genre d'opération est fréquent dans le secteur. Explications.

Par Richard Duclos

Cela deviendrait presque une habitude. A Torreilles, station balnéaire des Pyrénées-Orientales, une opération de déminage a permis de neutraliser mardi 08 août une bombe aérienne des années 1930.

L’obus avait été découvert, immergé à quelques mètres du rivage, la semaine précédente. Insolite, ce genre de trouvailles est néanmoins fréquent dans le secteur : au mois de juin, huit obus avaient été découverts sur cette même plage.


Zone d'entraînement pour l'aviation


Pourquoi autant de bombes, qu’elles soient françaises, anglaises ou allemandes ? Tout simplement parce que la plage de Torreilles a longtemps été totalement déserte, explique le maire de la ville, Marc Médina :

Dans les années 30, des escadrilles de l’aviation venaient régulièrement s’entraîner sur notre secteur. Les avions partaient armés, et étaient obligés de larguer leurs bombes avant de se poser.


Problème : lorsqu’elles ressurgissent, ces bombes entraînent des complications. Trois opérations de déminage ont eu lieu lors des six dernières semaines. Parfois, des campings entiers sont évacués en raison du danger potentiel, et des parties de plage sont fermées.

Toreilles (66) : pourquoi autant d'obus ?
Des opérations de déminage ont régulièrement lieu à Torreilles pour neutraliser des bombes, vestiges du XXe siècle. - France 3 Occitanie - Reportage : M. Tamon / F. Savineau

Déminage massif en automne


"Chaque fois que les démineurs viennent ils ratissent un peu toute la zone. En juin, ils sont venus pour 10 bombes, ils sont repartis avec 35. Mais ça ne suffit pas visiblement", constate Marc Médina.

La municipalité a donc décidé de faire appel à une société spécialisée dans la dépollution des sites militaires : une opération de déminage massif est prévue pour cet automne.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus