Cet article date de plus de 5 ans

Signes du toro chez Aurelio Hernando

Soto del Real est à Madrid ce que Fleury Mérogis est à Paris : ces villes aimeraient bien qu'on parle d'elle autrement que pour leur prison. À Soto, il n'y a pas que des taulards. Il y a aussi des toros de Veragua, parmi les derniers qui restent en Espagne. C'est Aurelio Hernando qui les élève.
Zocato et Curro Díaz. Le tentadero va commencer chez Aurelio Hernando.
Zocato et Curro Díaz. Le tentadero va commencer chez Aurelio Hernando. © Michel Dumas / SDT
Jeudi 21 avril. 
L'équipe de Signes du toro passe la journée à la finca El Soto, dans la sierra de Guadarrama, à Soto del Real. Michel Dumas, 20 ans de tournage dans les élevages d'Espagne, du Portugal et de France, est catégorique : El Soto entre directement dans le top 10!
Aurelio Hernando fait partie, avec Tomás Prieto de la Cal, des derniers ganaderos à sélectionner des toros de sang Veragua. Des animaux à la robe souvent blanche, à la noblesse hésitante et aux pattes jamais fatiguées. Avec l'aide de leur "homme de campo" Juan Carlos Carreño, les membres de l'ADAC les ont choisis pour la feria de Céret. Pour les estoquer, Pérez Mota, Iván Fandiño et Curro Díaz.
Curro est justement de passage à Soto del Real ce jeudi. Pas pour visiter un ami prisonnier. Mais pour faire connaissance avec ses futurs compagnons de feria…
Retrouvez le récit de cette journée sur le blog de Zocato, Macadam toros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro tauromachie culture