Des frites géantes, des tas de tuyaux, des panneaux transparents pour dessiner sur la mer, c'est à découvrir en plein air à La Grande Motte. La station balnéaire héraultaise accueille le festival des architectures vives. Les oeuvres de jeunes architectes européens ont débarqué en ville.

Sur le front de mer à la Grande Motte, les installations du festival des architectures vives font réagir les passants. On aime, on aime pas, on adore, on deteste. L'imagination de chacun est sollicité.

C'est d'ailleurs l'idée des jeunes architectes européens qui y participent : permettre au public de s'approprier librement les installations tout en laissant aussi une petite place à la poésie.

A chaque édition, une université est invitée à participer à cette manifestation. Pour la 11ème édition, dans le cadre de la mise en place de la grande région, le Festival des Architectures Vives a invité l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse.

Cette année est placée sous le signe de l'innovation pédagogique d'abord avec un projet de fin d'études commun à 2 étudiants de 2 établissements (ENSA de Toulouse et ENSA de Grenoble) débouchant sur une construction en vraie grandeur ; technique ensuite : la structure construite, temporaire et légère, peut être reconfigurée pour l'adapter à différents espaces.

Ces installations éphémères réalisées par des architectes espagnols et montpellierains sont visibles une semaine encore à la Grande-Motte.

L'innovation : c'est le thème du Festival des architectures vives qui se tient en ce moment à La Grande Motte. De jeunes architectes, paysagistes et urbanistes européens ont investi la ville. ©F3LR

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité