Castelsarrasin : un élève de 7 ans tabassé par des camarades, l'Education nationale prend des mesures

© France 3
© France 3

L'Education nationale a pris des mesures après les événements qui se sont déroulés vendredi dans la cour de l'école Jules-Ferry où un enfant a été ligoté et tabassé par trois autres élèves. Les syndicats demandent de ne pas fustiger l'équipe enseignante.

Par Fabrice Valery

Que s'est-il passé le 20 novembre dernier dans la cour de l'école primaire Jules-Ferry à Castelsarrasin ? Trois élèves de 7 à 8 ans ont tabassé un autre enfant de 7 ans, a indiqué l'inspecteur d'académie du Tarn-et-Garonne, confirmant partiellement les informations de La Dépêche du Midi. Selon l'inspecteur d'académie, François-Xavier Pestel, interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, l'enfant n'a pas été "ligoté" mais une corde à sauter a servi à le faire chuter au sol.

Une plainte a été déposée par la famille de la victime. 

En conséquence le rectorat et l'inspection d'académie du département ont décidé de séparer les élèves durant les récréations : François-Xavier Pestel indique que dans cette école de 6 classes (environ 150 élèves) les récréations sont désormais dissociées, pour permettre aux adultes d'avoir moins d'enfants à surveiller en même temps. Les très jeunes agresseurs sont isolés pendant les récréations;

Aucun mesure disciplinaire du type exclusion temporaire n'est possible en école primaire.

Si l'administration a qualifié cet acte "d'inadmissible", la question qui se pose est de savoir comment les adultes présents n'ont pas vu ce qui était en train de se dérouler. Selon l'inspecteur d'académie, "tout est allé très vite, en moins d'une minute" et les enseignants n'ont pas eu le temps d'intervenir. 

Il condamne évidemment cet acte grave mais "marginal" et a proposé un soutien psychologique à la famille de la victime, qui l'a accepté. 

Dans un communiqué diffusé ce 2 décembre, le syndicat enseignant SNUIPP-FSU du Tarn-et-Garonne, rappelle que l'équipe enseignante a immédiatement réagi à "ces faits de violences rares" et que la directrice de l'école "a fait un immédiatement un signalement officiel et a engagé, avec l'équipe enseignante, une démarche envers les enfants concernés et leurs familles". Le syndicat apporte son soutien aux enseignants et appelle au retour "du respect et de la sérénité". 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus