Près de Montauban, la commune de Saint-Etienne-de-Tulmont est une nouvelle victime de la désertification médicale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Corinne Carrière .

Comme de nombreuses communes de la région Occitanie, Saint-Etienne-de-Tulmont, située près de Montauban est a son tour touchée par la désertification médicale. Les 4000 habitants sont inquiets et la municipalité peine à recruter de nouveaux médecins.

Un médecin généraliste pour 4000 habitants : une situation ingérable



Saint-Etienne-de-Tulmont, ce n'est pas non plus la campagne profonde. La commune est située à dix minutes à peine de la ville de Montauban. 

Pourtant la Mairie a du mal a attirer de nouveaux médecins. Le Docteur Castela qui a pris sa retraite n'a pas été remplacé, le docteur Françoise Gauthier-Thierry est seule à exercer dans le bourg et ne prend plus de nouveaux patients depuis trois ans.

Et pour agraver  la situation, en raison de la prise de congès de cette dernière, les 4000 habitants n'ont plus de médecins généralistes jusqu'au 31 août. Aussi ils sont plus nombreux à consulter les cabinets d'infirmières et les urgences qui n'ont pas la capacité d'absorber cette clientèle.

 

Difficile de recruter de jeunes médecins 



Comme dans le département du Gers, le Tarn-et-Garonne souffre aussi de la désertification médicale. Pour attirer de nouveaux médecins, la municiaplité de Saint-Etienne-de-Tulmont a pour projet de construire sur un terrain un cabinet médical et  une résidence sénior.

La commune fait même de l'oeil aux jeunes médecins en mettant à leur disposition un cabinet médical, mais l'offre ne séduit pas vraiment. 

Pourtant dans les campagnes la mobilisation ne faiblit pas. Ce week-end dans le Gers, à Fleurance et Lectoure s'est déroulée la première université d'été de la médecine de campagne du futur. La question "comment donner envie aux jeunes de s'installer hors des métropoles ou villes moyennes" a été soulevée.



 




A Saint-Etienne-de-Tulmont, le reportage de Marie Martin et Eric Foissac

 






 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité