Les conditions météorologiques ayant été exceptionnelles en ce début d'été, les melons ont mûri prématurément. 
Conséquences : les producteurs ramassent à foison. Trop. Ils ont du mal à écouler la marchandise. 

Pour eux, la faute en revient à la concurrence espagnole et à une consommation en recul. Tous les fruits sont en effet arrivés à maturation en même temps. La France est donc en surproduction et dans le Quercy, côté Tarn-et-Garonne, les professionnels vendent à perte depuis plusieurs jours. 

Dans le centre d'expédition Boyer de Moissac, 400 tonnes de melon arrivent tous les jours. C'est deux fois plus que d'habitude.
Les lignes de conditionnement tournent à plein régime mais cela ne suffit pas.
Chaque jour, 100 tonnes de fruit, impossibles à écouler, sont purement et simplement jetées.

Dans certains secteurs du Tarn-et-Garonne, la cueillette a même été suspendue...

Voir le reportage de Stéphanie Bousquet et Frédéric Desse, de France 3 Occitanie : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.