• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn-et-Garonne : un pyromane écope de 3 ans de prison pour avoir déclenché au moins 8 incendies

Les pompiers sont intervenus pour 8 incendies dans la commune de Bressols et ses alentours, en moins de dix jours. / © SDIS 82
Les pompiers sont intervenus pour 8 incendies dans la commune de Bressols et ses alentours, en moins de dix jours. / © SDIS 82

8 incendies ont été déclenchés dans la commune de Bressols (Tarn-et-Garonne), entre le 16 et le 24 juillet. A l'origine de tous ces feux : un homme de 21 ans. Interpellé mercredi 24 juillet, ce pyromane a comparu le même jour devant le parquet de Montauban. Il écope d'une peine de 3 ans de prison.  

Par Karen Cassuto

L'histoire commence par l'arrivée d'un homme de 21 ans dans la commune de Bressols. Originaire de la Marne (51), cet "employé" comme il se qualifie, s'installe dans le Tarn-et-Garonne aux alentours du 14 juillet. Deux jours plus tard, le 16 juillet, un feu se déclenche à 15h30. Les pompiers et la gendarmerie privilégient alors la thèse de l'accident, en pleine période de moisson et de fortes chaleurs. Le 18 juillet deux autres incendies se déclarent à 10h30 et à 18h45. Le gendarmerie commence alors à envisager la piste criminelle et déclenche un dispositif de surveillance.
 

Au total, l'homme déclenche 8 incendies à Bressols et Beaupuy. Le 23 juillet, deux feux sont déclarés à la même heure (15h30) dans deux endroits différents et un troisième à 17h25. Le 24 juillet il délenche un huitième incendie, et se fait interpeller par les motards du peloton motorisé de la gendarmerie de Bressols grâce à un riverain témoin, avant d'être confié à la gendarmerie de Montauban. Laquelle explique : 
 

Il a été repréré par un témoin parce qu'il rodait autours des zones incendiées.


Rapidemment, l'homme avoue avoir délenché 8 incendies, volontairement. 
 

Pyromane récidiviste, et dépressif


D'après la gendarmerie de Montauban, l'homme était déjà connu des services de police pour des faits similaires dans son département d'origine : la Marne. Il avait été mis en cause par la gendarmerie de Montmirail (51).

Pour le commandant en charge de cette affaire à Montauban, il s'agit d'un pyromane type, qui ne peut pas s'empêcher de délencher des feux. L'homme serait dépressif depuis le décès de sa petite amie, certains affirment qu'il avait exercé la profession de pompier volontaire. D'après la gendarmerie de Montauban : 

C'est quelqu'un dont les motivations ne sont pas claires. Il n'a pas de revendications particulières. Il était en dépression et avait des tendances pyromanes.


S'il plaidait d'abord le feu accidentel dû à un mégot de cigarette, l'homme a rapidemment avoué ses 8 actes criminels. La gendarmerie de Montauban explique son procédé : 
 

Fumeur, il allumait de la paille dans les champs des agriculteurs avec son briquet pour déclencher des feux.

La base de loisir de Bressols a été évacuée lors de l'un de ces incendies. Chaque feu engendrait l'évacuation des maisons aux alentours... et la mobilisation des pompiers.


Prison ferme, dommages et intérêts


Après deux jours de garde à vue cet individu a été jugé en comparution immédiate par le tribunal de Montauban. Jugé dans le même temps pour des affaires similaires passées, ce pyromane écope de 3 ans de prison ferme dont 18 mois de sursis et 12 mois de mise à l'épreuve. L'homme est actuellement incarcéré à la prison de Montauban.

Au moins quatre agriculteurs réclament des dommages et intérêts. Leurs champs et stocks de foins ont été dévastés. Les pompiers de Montauban aussi se sont constitués partie civile et demandent 9 263 € de dommages et intérêts liés à leurs multiples interventions. Ces deux décisions devraient être rendues par le tribunal civil le 20 novembre prochain
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus