• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

VIDEO - Montauban, Les Tontons Flingueurs, La Sorbonne : le billet (drôle) de François Morel sur un étonnant colloque

François Morel sur France Inter
François Morel sur France Inter

Le comédien, auteur et humoriste s'est gentiment moqué ce vendredi matin sur France Inter du colloque qui doit se tenir à La Sorbonne sur le film de Georges Lautner. Où il est aussi question de Montauban. Savoureux. 

Par Fabrice Valery

Chaque vendredi, François Morel ponctue la matinale de France Inter d'un savoureux billet jamais très éloigné de l'actualité de la semaine. 

On aime ou l'on aime pas mais reconnaissons à l'acteur-auteur un vrai talent d'écriture, qui ce vendredi 9 novembre, ne s'est pas démenti. En effet, surpris d'apprendre qu'un colloque allait se tenir en l'université parisienne de La Sorbonne les 13 et 14 novembre prochain sur le thème "Les Tontons flingueurs, si c'est une oeuvre" François Morel a voulu se moquer (gentiment bien-sûr) de ces intellectuels qui intellectualisent tout, même le cinéma populaire.

A la manière d'un acte de colloque, il a donc discouru sur la symbolique de l'espace imposé par le réalisateur George Lautner entre Paris (où se situe l'action du film) et Montauban, Tarn-et-Garonne, point de départ et domicile du personnage principal, Fernand Naudin, joué par Lino Ventura, négociant en matériel agricole et malfrat quasi-repenti.

Lautner, en privilégiant l’opposition Montauban-Paris élabore déjà un espace discontinu et archipélagique où le hiatus des lieux charpente le film qui nous montre une double déformation de sa réflexion sur l’altérité croissante d’une dialectique qui est, justement la forme la plus prégnante du discontinu fondée sur une distinction temporelle englobant le Mexique et Montauban.

Le reste est à écouter ici : 

Passé de nanar au rang de presque chef d'oeuvre, marquant pour plusieurs générations et diffusé au moins deux fois par an à la télé, le film "Les Tontons Flingueurs" est éternellement lié à la ville de Montauban, devenu, grâce à Michel Audiard et Georges Lautner, le symbole éternel de la France provinciale. 

Montauban joue d'ailleurs souvent sur sa relation avec le film. Un rond-point a été inauguré en 2014 portant le nom du film. Récemment, deux effigies des personnages du film y ont d'ailleurs été dérobées. La ville de Montauban avait, avec humour, proposé une rançon. En vain. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

La digue de Sallèles d'Aude, rempart contre les inondations

Les + Lus