Albi : 9 élèves du lycée Sainte-Cécile disputent les championnats de France d'aviron... mais en salle

Dans les salles de sport on l'appelle le "rameur". Mais il existe aussi une version de compétition de cet appareil : l'aviron "indoor". Au lycée Sainte-Cécile d'Albi, 9 filles et garçons ont décroché leur qualification pour les championnats de France scolaires, salle Coubertin ce vendredi à Paris.

9 élèves du lycée Sainte-Cécile d'Albi s'entraînent sous le regard de leur professeur d'EPS et d'un membre de l'équipe de France de Para-aviron.
9 élèves du lycée Sainte-Cécile d'Albi s'entraînent sous le regard de leur professeur d'EPS et d'un membre de l'équipe de France de Para-aviron. © Véronique Galy / FTV
L'aviron est considéré comme l'un des sports les plus complets, et parmi les meilleurs pour la santé physique : il développe les muscles des jambes, du dos et des bras, tout en fluidité, donc sans impact.
Conçu au départ pour l'entraînement des compétiteurs, le "rameur" est un appareil de musculation les plus fréquemment utilisés dans les salles de sport : il permet de reproduire les mêmes mouvements que sur un bateau, sans se soucier de conserver l'équilibre comme c'est le cas sur l'eau.

Effort = distance x vitesse

Depuis le début de l'année scolaire, au lycée Sainte-Cécile d'Albi (81) neuf élèves ont découvert cette nouvelle discipline sportive : elle est pratiquée sur un modèle spécifique baptisé "ergomètre". Ce terme signifie "mesurer le travail" c'est-à-dire l'effort.
Chaque appareil est en effet doté d'une instrumentation qui permet de mesurer la vitesse, la distance parcourue et le temps réalisé.

Un cadre prestigieux

A la salle Pierre de Coubertin à Paris ce vendredi, l'UNSS (union nationale du sport scolaire) organise les championnats de France pour les élèves des collèges et des lycées de tout l'Hexagone, par équipe de 8 : 4 filles et 4 garçons.
La même salle accueille ce week-end rien moins que les championnats du Monde d'aviron indoor.Les élèves des établissements qui ont décroché leur qualification dans les différntes académies disputent 2 types d'épreuves :

C'est la répétition du fait de se plier, de se déplier, qui devient dure au bout d'un moment. Pour les 500 m ça va mais 1 km ça commence à faire mal

explique Bastien Moulis, l'un des lycéens albigeois sélectionnés.
La technique prime sur la force physique : il faut savoir découper le mouvement en 3 temps, les jambes, le dos puis les bras travaillant successivement.
La technique prime sur la force physique : il faut savoir découper le mouvement en 3 temps, les jambes, le dos puis les bras travaillant successivement. © Véronique Galy / FTV

Il est vrai que, pour ne pas provoquer de crampes, de lésions articulaires ou autres blessures, la technique prime sur la force pure.

Quand on tire c'est d'abord avec les jambes, ensuite le dos et enfin les bras... et quand on revient c'est l'inverse

précise Emma Champavert, l'une des cinq lycéennes qualifiées pour les championnats de France.
Le défi c'est donc d'être capable àen même temps d'augmenter la cadence et de tenir la distance.
L'aviron indoor est aussi pratiqué dans le cadre du sport adapté et du handisport.
Dans cet esprit, des épreuves spécifiques à ces deux catégories sont au programme de ces championnats de France scolaires.
 
9 élèves du lycée Sainte-Cécile d'Albi disputent les championnats de France scolaires d'aviron indoor. Découverte à l'entraînement. ©FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation sport sports nautiques