Albi : Juliette Armanet, Julien Doré, M, Clara Luciani, Mika et Angèle à l'affiche du festival Pause Guitare

Publié le
Écrit par Benoît Roux et June Raclet

90 concerts, 5 jours de programmations, 17 000 personnes chaque jour, le Festival Pause Guitare d'Albi remet le son. Une 26e édition "normale" après 2 ans de Covid. Des valeurs sûres à l'affiche (Orelsan, Juliette Armanet, Mika, le chanteur M, Julien Doré, Clara Luciani ou encore Angèle) mais aussi des découvertes.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Pause Guitare fait la part belle à la chanson francophone cette année encore. Dès ce soir, Gaël Faye donnera le ton à 19h avant de laisser la scène à Juliette Armanet, Mika puis M qui viendra jouer son tout dernier album. Le prélude d'un festival riche en tête d'affiche avec des valeurs artistiques, humaines et écologiques.

De bars en bars

Dans l'ombre des stars, il y a celles de demain. Le festival fait place aux artistes émergents et organise 8 concerts gratuits en guise d'apéro dans 8 bars du centre ville d'Albi. L'occasion de découvrir les talents de demain. De 18h à minuit, les fans de musique ont ainsi déambulé hier soir mardi dans la ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en quête des joyaux de demain.

Leurs noms ne vous diront sans doute pas grand chose : les rockers locaux "Mentor Mentor", le rock dégressif de "Mortelle paillette, le duo électro Lazärr", "Louie and the Hurricanes" qui fait des reprises de rockabilly mais aussi de musique actuelle.

Dans le public, on s'installe en terrasse et on se laisse aller. "Ca fait plaisir surtout ici, à Albi, déclare Martin Mazelier, chanteur du groupe Mentor Mentor. Pour une première date on peut pas rêver mieux. Un public qui est là présent attentif malgré quelques problèmes techniques mais on a pris notre pied c’était trop bien." Le groupe vient à peine de se former et déjà, il trouve un public.

Dans le public, on apprécie. "C'est la découverte de nouveaux groupes, ça permet de débuter le festival d'une bonne façon. Moi je suis Albigeoise et on peut tout faire à pied, c'est super!"

De bars en bars, l'univers musical change, à l'image de la programmation IN du festival. "Ca a toujours été un festival de musiques actuelles mais ce qui change cette année, c'est qu'à chaque soirée, il y a un style particulier", affirme Marion Bouyssières, en charge de la billetterie. 

Quelques sonos plus loin, le duo Lazärr met l'électro dans la place.

" Au niveau du public, c'est intéressant, la musique trouve une place dans des bars qui n'ont pas forcément des programmations musicales. C'est un vrai challenge." Comme les autres artistes en devenir, Léo Buffet et Luc Debehogne sont ravis d'avoir eu leur chance.

Jusqu'à minuit, chacun a pu apprécier ces moments musicaux.  Pour la deuxième année, l’association albigeoise de musiques actuelles Pollux s'empare aussi du Jardin National pour programmer gratuitement des artistes tarnais et les faire découvrir du 7 au 10 juillet.

De quoi affûter ses oreilles avant les stars annoncées.

Toutes les musiques

Ce mercredi, place aux têtes d'affiches avec Gaël Faye, Juliette Armanet, Mika et Matthieu Chédid.

Une ouverture rock-variétés qui fera place à une programmation rap avec Lujipeka, Roméo Elvis 'le frère d'Angèle), Ninho et enfin Orelsan tout auréolé de sa victoire de la musique.

Vendredi 8 juillet, les très attendus Clara Luciani et Julien Doré programmés sur beaucoup de festivals. Et si vous ne connaissez pas encore la très belle et talentueuse Ayo, ce sera l'occasion de la découvrir dès 19H. Autre artiste à ne pas manquer : le pianiste issu du rap Sofiane Pamart qui joue divinement ses propres compositions ou qui accompagne des artistes comme sur le magnifique et dernier album du chanteur Arno.

Samedi place aux jeunes avec une soirée électro Dj dont Bob Sinclar ou encore Polo & Pan. Et comme il en faut pour tous les goûts, dimanche sortez santiags, chaînes et blousons en cuir. Ce ne sera pas le jour du seigneur mais des saigneurs du hard-rock avec des groupes internationaux et les français de Gojira.

Une riche et coûteuse édition pour faire oublier les deux ans de disette. Les guitares ne feront pas de pauses.