Attaque de brebis dans le Tarn : "la responsabilité du loup ne peut être écartée"

Suite à l'attaque de brebis survenue fin juin sur une parcelle située entre le Tarn et l'Hérault, les services de l'Etat ont procédé à des prélèvements. Les résultats viennent d'être communiqués : la responsabilité du loup ne peut être écartée.
Dix brebis ont péri lors de cette attaque, fin juin 2018.
Dix brebis ont péri lors de cette attaque, fin juin 2018. © France 3 Occitanie
Ce n'est pas une certitude mais les conclusions des experts sont claires : le loup est peut-être responsable de la prédation sur brebis survenue à la limite des départements du Tarn et de l'Hérault, dans la nuit du 29 au 30 juin 2018.

Le 30 juin en effet, l'éleveur, Jean-Pierre Bascoul, avait signalé les faits. Dix de ses brebis présentes sur une parcelle située dans l'Hérault étaient mortes, égorgées. Quatorze autres étaient blessées. Un signalement qui a généré des constats de dommages sur place de la part de l'office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). 

Les services de l'Etat (direction départementale du territoire) s'étaient également rendus sur place pour aider l'agriculteur à sécuriser les lieux et effectuer des prélèvements. Ceux-ci ont été communiqués à l'expert régional du réseau loup de l'ONCFS, officiellement installé dans le Tarn depuis 2016. 
Depuis que la présence du loup est avérée dans l'Hérault, en 2015, dans le massif du Caroux-Espinouse, le canidé fait l'objet de certaines actions de prévention.

Les conclusions de l'expert indiquent donc que la responsabilité du loup ne peut être exclue, au vu de la profondeur des morsures mais il peut s'agir également d'un chien (des attaque similaires de chiens ont eu lieu dans le secteur…).
Le fait de ne pas écarter la piste du loup permet à l'éleveur d'être indemnisé. 

Les éleveurs qui sont potentiellement concernés par des prédations sont invités à contacter l'ONCFS, afin de mettre en place - éventuellement - des dispositifs de protection des troupeaux, voire d'indemnisation.

Reportage Sylvain Duchampt - Manon Bazerque   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie loup animaux sorties et loisirs