• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une enquête pointe du doigt l'état de santé “alarmant” de salariés de la Fédération française de rugby

Bernard Laporte, président de la FFR. / © MaxPPP /Arnaud Journois
Bernard Laporte, président de la FFR. / © MaxPPP /Arnaud Journois

Selon le journal Le Monde, un cabinet d'expertise indépendant pointe du doigt "un état de santé général particulièrement dégradé et alarmant" de salariés de la Fédération française de rugby (FFR).  La gestion du Tarnais Bernard Laporte est mise en cause.

Par Laurence Boffet

Malaise à la Fédération française de rugby (FFR). Dans un rapport dont le journal Le Monde s'est fait l'écho lundi, le cabinet Progexa parle de "situations de souffrance au travail". Ce cabinet d'expertise indépendant s'est appuyé sur des entretiens individuels et collectifs et un questionnaire en ligne, anonyme et ouvert à tous, rempli par 92 salariés.  
 

La nouvelle direction mise en place par Bernard Laporte mise en cause

Certains salariés éprouvent le sentiment d'être "stigmatisés, étiquetés comme issus de l'ancienne direction face à de nouveaux collaborateurs" arrivés après l'élection du Tarnais Bernard Laporte à la présidence de la FFR, en remplacement de Pierre Camou, le 3 décembre 2016, précise le rapport.
Il évoque également un "+management par la peur+, qui émanerait de stratégies individuelles autorisées par le manque de cadre institutionnel". Et des salariés qui "peuvent éprouver des difficultés à retrouver les valeurs associatives qu'ils défendent dans une fédération qui s'est politisée"
 

Un rapport transmis en octobre

Selon Le Monde, ce rapport, effectué à la demande du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la fédération et à laquelle la direction a voulu s'associer, a été transmis à cette dernière en octobre avec la recommandation de réfléchir à "un plan d'action concret, rapide et participatif".
La FFR compte environ 150 salariés, sans compter les joueuses et joueurs de rugby à 7 sous contrat. Selon Le Monde, au moins 25 salariés l’ont quittée depuis deux ans, abstraction faite des simples départs à la retraite. Ces départs concerneraient tous les pôles : financier, marketing et communication, juridique, sportif, direction générale, le secteur des ressources humaines étant le plus touché. 
Si leurs modalités diffèrent, explique le journal, tous ont un point commun. Ils résultent pour la plupart de désaccords avec les méthodes de la nouvelle direction mise en place après l'élection de Bernard Laporte. Et avec la présidence de ce dernier.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus