• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le jeune escroc d'Albi, Tony Peillon, condamné à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis

Le jeune escroc tarnais est actuellement détenu à la maison d'arrêt de Rodez (12). / © MaxPPP
Le jeune escroc tarnais est actuellement détenu à la maison d'arrêt de Rodez (12). / © MaxPPP

Tony Peillon a défrayé la chronique pour avoir multiplié les escroqueries. Le jeune tarnais comparaissait ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel d'Albi pour escroquerie, filouterie et vols. Le jeune escroc d'Albi a été condamné à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

Par Sylvain Duchampt

Styliste, coureur moto, homme d’affaires ou encore gendarme…Il a multiplié les escroqueries ou vols à la carte bleue sous toutes sortes d’identités. À peine 22 ans, Tony Peillon a été recherché par toutes les gendarmeries de l'arc méditerranéen, durant plusieurs mois, avant d'être interpellé courant décembre 2018. La justice vient de le condamner à deux ans de prison dont 18 mois avec sursis.
 
Des faits pour lesquels, il répond, ce mardi 12 mars devant le tribunal correctionnel d'Albi. Présenté en comparution immédiate le 21 décembre 2018, il avait demandé à préparer sa défense. Son avocate, maître Céline Lavau, souhaitant que son client soit soumis à une expertise psychiatrique, mettant en avant la fragilité psychologique de son client.

Ce mardi après midi, le parquet d'Albi avait requis à son encontre deux ans de prison, dont un an avec sursis. Le tribunal n'a pas totalement suivi ces réquisitions. Le jeune délinquant a déjà été condamné par le tribunal de Castres à 7 mois ferme, en 2018, avant de faire appel.
 

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer