• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une maison de répit et d'accompagnement verra le jour dans le Tarn en 2020

Atteint de la maladie de Charcot, Guilhem Gallart soutient "à fond", dit-il, tout projet allant dans le sens du maintien à domicile. / © France 3 Occitanie
Atteint de la maladie de Charcot, Guilhem Gallart soutient "à fond", dit-il, tout projet allant dans le sens du maintien à domicile. / © France 3 Occitanie

Une infirmière tarnaise a imaginé la première maison de répit et d'accompagnement du département, pour accueillir des patients en soins palliatifs. Soutenu par des professionnels, des élus et des associations, le projet devrait se concrétiser en 2020. 

Par Marie Martin

Guilhem Gallart vit chez lui, avec sa famille, à Gaillac, dans le Tarn. Atteint de la maladie de Charcot, il est tétraplégique, trachéotomisé et alimenté par sonde. Il s'exprime grâce à un appareil de poursuite oculaire. Mais surtout, il doit bénéficier de soins et d'accompagnement, tous les jours 24 heure sur 24. 

"La maison Astrolabe" est un projet qui va les concerner directement, lui et ses proches. Imaginée par une infirmière spécialisée en soins palliatifs, cette maison dite de répit et d'accompagnement permettra d'accueillir des malades pendant un séjour relativement court et de laisser souffler les aidants.

L'astrolabe s'implantera dans la commune de Cahuzac-sur-Vère. Soutenu par des professionnels et des élus, le projet l'est à 100% par la municipalité qui a mis à disposition un terrain et co-finance avec l'ARS (agence régionale de santé) et le département du Tarn.

 Voir le reportage d'Auriane Duffaud et Anne-Fleur Lespiaut, de France 3 Tarn : 
 
Une maison de répit et d'accompagnement dans le Tarn
Guilhem Gallart, atteint de la maladie de Charcot, pourra passer quelques semaines dans cette maison de répit, à partir de 2020.

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus