• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn : avec la gratuité, le centre de loisirs Cap découverte tente de se relancer

© Cap découverte
© Cap découverte

Après une année incertaine, le parc de loisirs Cap découverte, dans le Tarn, a finalement ouvert ses portes le 1er juillet dernier. Et il revendique une nouveauté : la gratuité du site, et d'une majorité d'activités. Un espoir de relancer le site, qui perdait en popularité.

Par Adélaïde Tenaglia

A l'hiver 2019, l'avenir du Cap Découverte, ce parc de loisirs du Tarn installé sur un ancien site minier, était incertain. Le site du bassin de Carmaux n'avait plus délégataire, et son coût, élevé, le mettait en péril. Mais début juillet, le centre de loisirs a bien ouvert et il enregistrait, début août, 22 000 visites. 
 


Les raisons de ce regain d'activité ? D'abord, le département a décidé de gérer le site directement, avec le SMAD (Syndicat Mixte Aménagement Découverte qui regroupe la Région, le département et la communauté de communes Carmausin Ségala), sans passer par un délégataire. 

L'accès au site devient gratuit

Ce qui lui a permis de prendre une décision : rendre l'entrée du parc et une majorité d'activités gratuites.

C'est un site public, il nous tenait à coeur de le rendre accessible au plus grand nombre, explique le directeur du Cap découverte Jean-Philippe Mialhe. 


C'était l'un des principaux reproches faits au centre de loisirs, depuis sa création en 2003 par Paul Quilès, alors député PS du Tarn, sur l'ancienne mine de charbon du Carmausin. L'accès au site, formant un amphithéâtre de 1300 m de diamètre et de 230 m de profondeur, se faisait par télésiège et était payant. Résultat : le nombre de visiteurs était bien en deçà de celui escompté - environ 65 000 par an, contre les plus de 600 000 espérés. 

En rendant l'accès au site, et à une majorité d'activités, gratuit, le Cap découverte espère ainsi redorer son blason, et attirer plus de visiteurs. Seules trois activités, les plus rentables, sont restées payantes : le téléski nautique, la luge et l'aqualuge. Tout le reste est libre : accès aux plages, terrains de sport, jeux d'eaux, pédalos...
 
© Capture d'écran Google street view
© Capture d'écran Google street view
 

22 000 visiteurs en juillet

Jean-Philippe Mialhe se félicite des 22 000 visiteurs du mois de juillet. Pourtant, peu de chances que le site enregistre plus que les insuffisants 65 000 visiteurs annuels.

Mais le directeur du Cap découverte reste optimiste : "les gens sont satisfaits d'avoir un centre de loisirs largement ouvert au public, et le site s'est engagé à une recherche de revenus d'exploitations". Le centre va accueillir des séminaires d'entreprises, et souhaite développer l'accueil d'équipes sportives en préparation dès fin 2019, et surtout à partir de 2020.

Sur le même sujet

Le verdict du procès Tangorre à Nîmes en 1992

Les + Lus