• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn : de l'huile à l'ail, une idée de bon goût pour la planète

Le président de la coopérative Alinéa a demandé aux producteurs d'ail d'apporter leurs invendus pour fabriquer des huiles essentielles comestibles. / © Yaël Benamou / France Télévisions
Le président de la coopérative Alinéa a demandé aux producteurs d'ail d'apporter leurs invendus pour fabriquer des huiles essentielles comestibles. / © Yaël Benamou / France Télévisions

Avez-vous déjà goûté une huile essentielle d’ail ? Un produit rare qui a une particularité à Lautrec (Tarn) : être fabriqué uniquement à partir d'ail désséché, abimé, qui n'est plus commercialisable.
 

Par Yaël Benamou

Chaque année, les agriculteurs d'ail se posent la même question une fois la saison terminée : que faire de toutes les bottes d’ail abimées ?  Car le moindre défaut entraîne la perte du produit. L’ail n’est plus commercialisable.                                        
En 2019, pour la première fois, ces invendus auront une nouvelle vie. Ils vont être transformés en huile essentielle.
L’idée à germé dans la tête de deux acteurs du monde agricole : un producteur d’huiles essentielles et le président de la coopérative Alinéa qui regroupe les producteurs d’ail à Lautrec.

Un échange de bons procédés

Le premier cherchait de l’ail à bas prix, le second voulait aider les agriculteurs à se débarrasser de leurs écarts (ce qui correspond aux invendus).
Ils se sont mis d’accord : les producteurs, qui le souhaitent, viendront déposer l’ail abîmé dans les énormes bennes mises à disposition devant la coopérative.
Les producteurs ont joué le jeu : au total, 130 tonnes ont été récoltées.  
En échange, la coopérative aurait reçu 26 000 euros.
Une somme qui sera entièrement reversée pour la recherche. Une solution d’autofinancement qui leur permettra de se relever en cas de coup dur.
Car, grâce à la recherche, ils tenteront de comprendre les épidémies qui abîment les récoltes, ils se pencheront sur de nouvelles variétés d’ail…

Problèmes environnementaux résolus

Les montagnes de « déchets » qui se retrouvaient tous les ans dans le fond d’une grange, d’un champ ou à la déchetterie ne sont désormais plus perdues. Un producteur d’ail de Lautrec se réjouit de pouvoir aujourd’hui « recycler toute sa production et de boucler la boucle ». L'expérience sera renouvelée l'année prochaine.
Un petit pas de l'homme tarnais mais un grand pas pour la planète. 

 
Tarn : des huiles essentielles au parfum d'ail de Lautrec

Sur le même sujet

Montpellier : Laurent Ballesta termine l'expédition

Les + Lus