Cet article date de plus de 6 ans

Carton plein pour Castres face à Grenoble

Le Castres Olympique s'est retrouvé devant son public et est sorti de la zone rouge en infligeant un festival offensif à Grenoble (51-10). Avec 15 points et une deuxième victoire bonifiée, le CO remonte à la 10e place du Top 14 et se rassure avant un déplacement périlleux à Bordeaux samedi prochain.
© AFP
Il n'a pas fallu plus de 35 secondes aux Castrais pour trouver la faille dans la défense grenobloise. Le ballon du coup d'envoi mal négocié, une perte de balle
et Fa'anunu servait Lamerat qui débordait sur l'aile droite et inscrivait un essai express. Une entame idéale pour un CO lanterne rouge du championnat avant cette rencontre et en quête de confiance. Cinq minutes plus tard, survoltés, les Tarnais aggravaient le score avec une pénalité de Kockott. Les Grenoblois réduisaient toutefois la marque sur une de leurs incursions dans le camp du Castres Olympique.

La situation du CO se compliquait après un carton jaune adressé au pilier Fa'anunu (19), même si Grenoble manquait la pénalité et l'opportunité de se rapprocher au score. L'intensité baissait alors d'un cran après vingt premières minutes de haute volée. Juste avant la mi-temps, alors qu'ils étaient en supériorité numérique, les vice-champions de France profitaient d'une touche à quelques mètres de la ligne : un ballon bien capté et le groupe pénétrant filait à l'essai, encore avec Fa'anunu (39) pour un doublé. 

Comme dans le premier acte, le CO marquait dès la reprise du second, avec Kockott décalé par Lamerat (41). Le festival se poursuivait ensuite avec Evans (48). Grenoble réagissait avec son premier essai (51), en force. Mais un sixième essai (69), puis un septième (75), ne faisaient que parachever la victoire castraise.

Déclarations


"On est bien entendu satisfait du contenu de ce match, ce n'est jamais facile de marquer autant d'essais sur un match dans le Top 14. Je crois que c'est notre enthousiasme qui a fait la différence. On avait senti les prémices de ce renouveau à Lyon, malgré la défaite (28-18, le 27 septembre). Ce qui est bien, c'est que les joueurs ont osé, tenté et se sont retrouvés aussi bien dans le jeu et le mouvement qu'en conquête. Mais on ne va pas s'enflammer même si ce match est porteur d'espoir. Demain est un autre jour et il faudra bien que l'on se déleste du fardeau qui est le nôtre, avec cette défaite à domicile contre le Stade Français et que l'on traîne comme un boulet. Ce soir (samedi), on a juste retrouvé un peu du niveau qui était le nôtre."

"On s'est rassurés après une semaine délicate et compliquée. On s'est entraîné sans nos internationaux et ce n'était pas l'idéal vu notre situation. On a réussi à transformer en adrénaline la pression que l'on avait ce soir (samedi) sur ce match. On a bien démarré et on a tenu le rythme en imposant notre jeu."

"On s'est rendu nous-mêmes cette soirée cauchemardesque et catastrophique ! On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Le CO a parfaitement su profiter de nos largesses. On a subi les assauts, on a donné beaucoup de munitions aux Castrais et le match était déjà plié après vingt minutes de jeu. La raison, c'est que nous n'avons pas répondu présent dans l'engagement et en rugby, ça ne pardonne pas. On n'a rien fait, on a été passifs, il y a des
choses qui ne tournent pas sur ce match."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 castres olympique fc grenoble rugby