Castres : malgré l’aval de la justice, une mère lutte pour récupérer son fils

Le petit garçon vivrait dans ce camp de gens du voyage, à Castres. / © France 3 Midi-Pyrénées
Le petit garçon vivrait dans ce camp de gens du voyage, à Castres. / © France 3 Midi-Pyrénées

Après une séparation, Karima a obtenu la garde parentale exclusive de son fils de 2 ans. Malgré cette décision, son père a profité d’une visite pour garder l'enfant. Depuis un mois, la mère attend qu’on lui rende Daemon. Le père a quant à lui entamé des démarches pour une garde partagée.

Par Yann Lagarde

C'est une affaire complexe, dont il est difficile de démêler le vrai du faux...

Depuis un mois, Karima attend tous les jours des nouvelles de son fils Daemon, deux ans et demi. Cette jeune mère de 4 enfants, originaire de Fourmies, dans le Nord, était venue rendre visite au père de Deamon, qui vit dans un camp au sein de la communauté du voyage, près de Castres. Partie avec ses enfants, elle est revenue sans le petit Daemon.

Les deux parents étaient séparés depuis longtemps mais avaient trouvé un accord à l’amiable qui permettait au père de voir son fils régulièrement même si l’enfant vivait chez sa mère. Mais selon La Voix du Nord, le père avait demandé à la mère de venir début juillet au camp du Vivarié, près de Castres, avec ses 4 enfants, afin de présenter Daemon à sa propre famille.

Après un séjour de plusieurs semaines, la mère décide de rentrer dans le Nord avec ses enfants mais se heurte au refus du père de Daemon, qui veut que l’enfant reste avec les siens.
Karima raconte avoir dû signer un papier sous la menace et les intimidations du père et de ses amis. « Les hommes ont traîné un chien attaché derrière une voiture et lui ont dit que si elle ne signait pas, elle finirait comme ça », raconte Maître Marie-Agnès Decroix, l’avocate de Karima à La Voix du Nord.

La mère de famille fuit le camp et va immédiatement porter plainte, mais la police ne peut pas prendre la plainte sans une décision du tribunal. C’est donc vers le tribunal de grande instance d’Avesnes que se tourne la jeune femme. Le 19 août, elle obtient la garde exclusive de l’enfant et la domiciliation chez elle du juge des affaires familiales.

Le procureur de la République de Castres, qui n'a pas souhaité s'exprimer, fait cependant savoir qu'une enquête est en cours. La justice n'est pas encore intervenue pour  enlever le petit Daemon à son père qui a entamé des démarches de son coté pour obtenir la garde de l'enfant.

Voir ici le reportage de Christophe Romain et Corinne Carrière de France 3 Tarn : 

Tarn : conflit autour de la garde d'un enfant
A Castres, un conflit oppose deux parents, au sujet de la garde de leur enfant de deux ans.  - Christophe Romain et Corinne Carrière

 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus