• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les gens du voyage une nouvelle fois sommés de quitter Castres

La Préfecture du Tarn reproche aux gens du voyage d'empêcher la circulation sur un rond-point du quartier de la Borde-Basse. / © Sylvain Duchampt/France 3 Tarn
La Préfecture du Tarn reproche aux gens du voyage d'empêcher la circulation sur un rond-point du quartier de la Borde-Basse. / © Sylvain Duchampt/France 3 Tarn

La communauté des gens du voyage illégalement installée sur un terrain communal de Castres (Tarn) a été sommée vendredi soir de quitter les lieux dans les 24 heures. Ils sont invités à s'installer sur la commune d'Aussillon, à 18 kilomètres. 

Par Marie Martin

Vont-ils accepter ?
Vendredi soir, la Préfecture du Tarn a mis en demeure la communauté des gens du voyage qui occupent illégalement un terrain communal, dans le quartier de la Borde-Basse à Castres, de quitter les lieux. Les autorités estiment que "le terrain n'est pas équipé en matière d'hygiène, d'alimentation électrique et d'eau potable". 
En outre, "l'occupation d'un rond-point avec feu de palettes et de pneus empêche la circulation des véhicules et nui au bon fonctionnement des établissements scolaires situés à proximité". 

Les gens du voyage ont donc quelques heures pour obéir à la mise en demeure. Ils sont "invités" à s'installer à Aussillon, avec factures d'eau et d'électricité payées par la mairie de Castres. 

La situation est complexe depuis plusieurs mois à Castres. Suite à la fermeture pour travaux de l'aire d'accueil municipale, une petite communauté de gens du voyage a été expulsée d'un campement près de l'aéroport.
Elle s'est ensuite installée à proximité immédiate de la gare mais des incivilités et des incidents à répétition ont provoqué le droit des retrait des agents SNCF qui estimaient que la sécurité des personnels et des voyageurs n'était plus assurée.

La gare de Castres a donc été fermée pendant deux semaines car malgré une décision de justice ordonnant l'expulsion, celle-ci n'a pas été immédiatement ordonnée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le CHU de Montpellier rappelle les consignes de prudence

Les + Lus