Top 14 : Castres confirme ses progrès

© Jean-Philippe Ksiazek/AFP
© Jean-Philippe Ksiazek/AFP

Le Stade Français, Castres et Pau, vainqueurs samedi lors de la 13ème journée de Top 14, affichent des ambitions retrouvées, après des débuts de saison allant du discret au médiocre, alors que celles de La Rochelle ont été freinées au dernier moment par le Racing 92.

Par M.M. (avec AFP)

Le Castres Olympique s'est rapproché du sommet du classement : Castres (4e), qui a gagné pour la première fois à l'extérieur à Lyon (23-19).
Les Tarnais, qui n'étaient pas passés loin de faire un coup à Toulouse (défaite 16-15), confirment leurs progrès loin de leurs bases et s'installent dans le top 6, synonyme de phase finale.

C'est à l'inverse un gros coup d'arrêt pour Lyon, battu pour la première fois à domicile et qui glisse à une dangereuse 12e place au classement.

Le Stade Français, lui, n'a eu aucun souci à conserver son invincibilité à Jean-Bouin.
En écrasant Bayonne 51-5 avec 8 essais, les Parisiens ont démontré que ce qu'ils avaient clamé ces derniers jours était vrai: la phase finale leur est toujours
accessible.

Ils ont dit...

Pierre Mignoni (entraîneur de Lyon) : "Nous ne concrétisons pas malgré une bonne entame. J'ai l'impression que ce soir, nous étions un peu en-dedans, face à des Castrais bons dans le jeu au sol et qui ont un bon jeu au pied. Nous ne nous sommes pas mis sous pression. Nous avons voulu jouer et nous nous sommes exposés. Sans rien enlever à la victoire de Castres, c'est frustrant.
Nous avons été en-dedans dans l'engagement. J'ai l'impression que les vacances nous ont fait plus de mal que de bien. Puisque c'est comme ça, il n'y aura plus de vacances. Nous allons travailler dur pour retrouver notre efficacité et notre intensité
."

Christophe Urios (manager de Castres) : "C'est un exploit parce que cette équipe de Lyon est assez difficile à manoeuvrer chez elle. Elle a un rugby très physique, frontal. Il fallait rivaliser. Nous tournions autour d'une victoire à l'extérieur depuis longtemps. A Toulouse, nous méritions déjà de gagner. En deuxième mi-temps, l'équipe a montré beaucoup de caractère. Nous leur avons fait mal dans l'engagement physique et nous avons été réalistes, à la main, et au pied. On marque deux fois en infériorité numérique. On aurait dû jouer à quatorze tout le match."

Sur le même sujet

Les + Lus