“A la Libération, il y aura beaucoup de tondu(e)s” : le tweet de Bernard Carayon, ex-député UMP du Tarn, fait scandale

Bernard Carayon, maire de Lavaur et ex-député UMP du Tarn / © Fred Dufour / AFP
Bernard Carayon, maire de Lavaur et ex-député UMP du Tarn / © Fred Dufour / AFP

Un message posté dimanche sur Twitter par Bernard Carayon, maire UMP de Lavaur et ex-député du Tarn, créé la polémique : contestant les chiffres officiels des manifestants contre le mariage homosexuel, il y fait référence à l'épuration. Un message qui scandalise. Joint par France 3, l'élu persiste.

Par Fabrice Valery

Spécialiste de l'intelligence économique, intervenant à Sciences-Po Paris, Bernard Carayon est un fervent opposant à la loi Taubira, sur le mariage pour tous. Le maire UMP de Lavaur et ancien député UMP du Tarn (jusqu'en 2012) poste très fréquemment des messages sur son compte Twitter pour mobiliser contre le mariage homosexuel. Ce dimanche, pour la nouvelle "Manif pour Tous", il a déclenché une très vive polémique avec un tweet faisant référence à la période de l'épuration, à la fin de la seconde guerre mondiale, quand les femmes qui avaient notamment couché avec des soldats allemands étaient tondues en place publique.

Estimant que le chiffre du gouvernement sur le nombre de manifestants aux Invalides (150.000) était largement sous-évalué, voici ce que Bernard Carayon a écrit : 

 / © Tweeter
/ © Tweeter
Ce mini-message a scandalisé à gauche : certains y ont vu des menaces contre les membres du gouvernement, d'autres contre les médias. De nombreux messages ont relayé celui de Bernard Carayon en le critiquant (euphémisme). Pour la sénatrice PS de l'Oise, Laurence Rossignol, "ils sont fondus à l'UMP" :

 / © Twitter
/ © Twitter
Devant le déferlement de commentaires, le maire de Lavaur a réagit sur son compte Twitter. Loin de retirer ce qu'il avait publié plus tôt, il a maintenu ses propos et réitérer une sorte de "menaces" : 

 / © Tweeter
/ © Tweeter
Ces différents messages du maire de Lavaur n'ont pas suscité des réactions qu'à gauche. A l'UMP, le secrétaire national aux relations avec les médias, David-Xavier Weiss les a jugés "indignes d'un élu de la République" : 

 / © Twitter
/ © Twitter
Joint par Patrick Noviello, notre journaliste politique, Bernard Carayon persiste et signe. A lire sur notre blog politique.

Sur le même sujet

Les + Lus