• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le restaurateur de Carmaux impliqué dans une rixe mortelle reste en prison

La bagarre mortelle a eu lieu devant cette sandwicherie de Carmaux / © MaxPPP
La bagarre mortelle a eu lieu devant cette sandwicherie de Carmaux / © MaxPPP

Un restaurateur de Carmaux (Tarn) de 34 ans, accusé d'avoir porté un coup de couteau mortel à un homme de 41 ans lors d'une rixe devant son établissement, a été maintenu en détention mercredi.

Par Michel Pech

Un de ses amis, âgé de 33 ans, qui lui avait prêté main-forte pendant la bagarre dans la nuit de vendredi à samedi, a été placé sous contrôle judiciaire. Il ne lui était pas reproché d'avoir utilisé une arme blanche, et aucune blessure grave ne lui est imputée.
Les deux mis en examen avaient été incarcérés provisoirement en attendant le débat mercredi avec le juge des libertés et de la détention (JLD), différé à leur demande pour préparer leur défense.

Le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet a indiqué que ni l'un ni l'autre n'ont de casier judiciaire et que le principal mis en cause, d'origine irakienne, "n'était pas connu défavorablement jusqu'ici".

Rappel des faits
Le patron de cette sandwicherie, qui avait ouvert il y a seulement trois semaines, est poursuivi pour homicide involontaire, son ami pour "violence avec arme par destination".
Le drame s'est déroulé en marge de la première nuit de la fête de la Saint-Privat, traditionnellement arrosée pendant une semaine à Carmaux à la fin août .Selon le procureur, ce restaurateur "est intervenu vers 00h30 pour mettre fin à des disputes violentes au sein d'un groupe devant son établissement, des violences s'en sont suivies et un homme de 41 ans a reçu un coup de couteau mortel".
Le maire de Carmaux, Alain Espié (PS), a rapporté des témoignages selon lesquels "la discussion a dégénéré (...) le restaurateur aurait pris un tabouret et un couteau de cuisine".
Les premiers éléments de l'enquête n'ont pas montré de conflit préexistant entre les protagonistes. L'instruction devrait permettre de mieux comprendre l'enchaînement des faits et la personnalité des personnes impliquées, a indiqué M. Valet.

Selon le procureur, un autre homme a reçu un coup de couteau au bras, tandis que le restaurateur et son ami ont été frappés dans la bagarre.

Sur le même sujet

Les vins français davantage taxés aux USA ?

Les + Lus