Cet article date de plus de 6 ans

Municipales dans le Tarn : le FN confirme son ancrage sur les terres de Jaurès

La droite classique a conservé haut la main les deux grandes villes du Tarn, Albi et Castres, face à un parti socialiste en grande difficulté dans un département où le Front national, qui conservait sept candidats, confirme une implantation solide.

La cité minière fait partie des quatre communes tarnaises éligibles.
La cité minière fait partie des quatre communes tarnaises éligibles. © MaxPPP

La droite conserve haut la main Albi et Castres


Stéphanie Guiraud-Chaumeil va succéder au maire sortant divers droite d'Albi, Philippe Bonnecarrère, en poste depuis 1995 et qui a adoubé cette mère de famille de 42 ans. Elle l'a emporté nettement avec 46,07% des voix, presque deux fois plus que son principal rival, le député socialiste Jacques Valax (24,91%). Le député, qui espérait prendre la mairie, a non seulement souffert du désamour envers les candidats gouvernementaux mais aussi de la division de la gauche. Les écologistes d'EELV avaient préféré fusionner avec le candidat du Front de gauche, qui obtient 15,43% des voix. Le candidat du Front national n'a pas cédé un pouce entre les deux tours, passant même de 13% à 13,6% des suffrages.

A Castres, le sortant Pascal Bugis (DVD) l'emporte au second tour avec 56,85%, dans une triangulaire. Le candidat socialiste n'atteint que 30,5%
des voix et le candidat FN perd moins d'un point entre les deux tours, avec 12,6% des suffrages.

Le Front National confirme


A Carmaux, bastion du socialisme et ancienne circonscription de Jean Jaurès, le candidat PS, traditionnellement élu au premier tour, a eu beaucoup de mal à garder la mairie. Il n'a devancé un divers gauche que de quatre points, avec 37,35% des voix, tandis que le FN confirmait son ascendant sur l'UMP avec deux fois plus de voix que le candidat de droite. Après avoir atteint 22,9% de voix au premier tour, il a recueilli 19,5% au second.

Même chose à Graulhet: si la gauche a sauvé la mairie avec 45,5% pour le maire sortant dans une quadrangulaire, le FN est arrivé deuxième avec 30,7% des voix.

La perte de Gaillac au profit d'un divers droite a complété le recul socialiste dans le Tarn.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 archives