Cet article date de plus de 4 ans

Des tombes du cimetière de Clarensac dans le Gard vandalisées dans la nuit

Le cimetière de Clarensac dans le Gard a été victime de dégradations. Vases cassés, pots de fleurs et vitraux brisés, croix à terre, des agissements qui ont ému les habitants de cette petite commune à l'ouest de Nîmes. Aucune inscription n'a été signalée. Une enquête a été ouverte.
Clarensac (Gard) - des tombes du cimetière vandalisées - 7 septembre 2016.
Clarensac (Gard) - des tombes du cimetière vandalisées - 7 septembre 2016. © F3 LR

Plusieurs tombes du cimetière de Clarensac, situé entre Nîmes et Sommières ont été vandalisées dans le nuit.

Des pots de fleurs, des plaques et des vases ont été cassés. Des vitraux de sépultures et des stèles ont été brisés mais aucune inscription n'a été repérée.

Ce n'est pas la première fois que le cimétière de Clarensac est pris pour cible.
La gendarmerie de Calvisson a ouvert une enquête pour retrouver le ou les auteurs de ce saccage.

 

durée de la vidéo: 01 min 12
Clarensac (30) : des tombes du cimetière vandalisées ©F3 LR


La maire de la commune a porté plainte


Une nouvelle fois, notre village est la cible d'individus sans scrupule ni respect, qui ont dépassé les limites du tolérable en dégradant des stèles dans le cimetière communal. Je ne tolère pas de tels agissements et les responsables devront rendre des comptes. J'invite ces délinquants ou leurs responsables légaux à prendre connaissance de cet article du code pénal" a déclaré Marjorie Enjelvin, maire de Clarensac.


Article 225-17, modifié par LOI n°2008-1350 du 19 décembre 2008 - art. 13

Toute atteinte à l'intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.
La violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende.
La peine est portée à deux ans d'emprisonnement et à 30.000 euros d'amende lorsque les infractions définies à l'alinéa précédent ont été accompagnées d'atteinte à l'intégrité du cadavre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers religion société enquêtes justice