• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : le Stade Toulousain est-il (déjà) mal barré ?

Fabien Pelous, le directeur sportif du Stade Toulousain / © MaxPPP
Fabien Pelous, le directeur sportif du Stade Toulousain / © MaxPPP

Après 3 défaites consécutives, les Toulousains pointent en 11ème place au Top 14 à 9 points du leader Clermont. Déjà la crise ? Tentative de réponse. 

Par Fabrice Valery

Sans la défaite de Bayonne à domicile, le Stade Toulousain serait relégable après 5 journées de championnat. Deux victoires et trois défaites, Toulouse pointe en 11ème position au classement du Top 14.
Alors est-ce le début de la crise ou juste une mauvaise passe ? On a peser les arguments dans un sens et dans l'autre. 

Oui, c'est le début de la crise

Le problème c'est que le Stade Toulousain ne fait plus peur, et ça ne date pas de cette saison. Alors, sur tous les terrains du Top 14, même à domicile, Toulouse est en danger. Défait chez le Racing, champion de France en titre, battu à domicile par Toulon, puis à Lyon ce week-end, le Stade Toulousain, avec ses trois défaites consécutives, a déjà presque fait oublier les deux victoires du début de saison à domicile face à Montpellier, puis, très difficilement, face à Bordeaux. 
L'entraîneur Ugo Mola n'est pas encore menacé mais la grogne risque vite de monter chez les supporters qui ne sont pas habitués à ce type de mauvaise série.
D'autant que les supporters ont mal digéré que le club se sépare à la mi-saison de certains joueurs cadres sans tenter de les conserver, notamment Vincent Clerc, parti à Toulon. Enfin, les nombreux départs n'ont pas tous été remplacés par des joueurs au talent équivalent et certains cadres sont aujourd'hui vieillissants. La crise guette.
Enfin, les points perdus actuellement, il faudra, pour tenter d'exister en fin de saison, les gagner ailleurs. 

Non, c'est juste une mauvaise passe

Mais au chapitre rassurant, on peut se souvenir que le Stade Toulousain avait déjà connu un début de saison catastrophique en 2014 avant de réagir. Mais c'était une autre époque avec d'autres joueurs et un manager, Guy Novès, parti depuis en équipe de France. On peut aussi se dire, même s'il n'y a plus vraiment de petits et de gros dans le Top 14, que le calendrier à venir est favorable à Toulouse qui reçoit deux fois de suite le Stade Français puis Grenoble, avant de se déplacer début octobre chez le leader Clermont. 
On peut aussi se dire que la saison est longue et que certains clubs qui sont partis sur les chapeaux de roues vont s'essoufler
Toulouse serait donc juste dans une mauvaise passe. On en saura plus dans quinze jours après les deux matchs à Ernest-Wallon. 

Sur le même sujet

Incident technique à l'incinérateur de Lunel-Viel

Les + Lus