A vélo entre Foix et Toulouse, des professeurs de sports dénoncent le manque d'activités physiques des jeunes

Une vingtaine d'enseignants d'EPS (éducation physique et sportive) de la région toulousaine a fait cent kilomètres à vélo, ce samedi 12 décembre, entre Foix et Toulouse, pour alerter les autorités sur l'insuffisance de la pratique sportive des élèves, accentuée en cette période de confinement.

La vingtaine de professeurs est arrivée samedi après-midi, devant les locaux de France 3 Occitanie, à Toulouse.
La vingtaine de professeurs est arrivée samedi après-midi, devant les locaux de France 3 Occitanie, à Toulouse. © Régis Guillon/FTV

Trop sédentaires, les jeunes Français ? Le manque d'activités physiques des jeunes se constate depuis des années, elle est malheureusement aggravée par la crise sanitaire et le confinement.

Dans le cadre de la semaine de l'EPS organisé par les enseignants d'EPS de toute la France du 7 au 13 décembre, le SNEP-FSU de l'académie de Toulouse et quelques "courageux militants" ont bravé la pluie et parcouru cent kilomètres à vélo, entre Foix et Toulouse, jusqu'aux locaux de France 3 Occitanie, où ils ont tenu une conférence de presse.

Leur objectif : dénoncer ce manque de pratiques sportives, de l'école à l'université mais surtout lancer un appel pour "un plan national d'urgence de construction d'installations sportives sans lesquelles rien ne sera possible (piscines, gymnases, salles spécialisées)". Pour eux, les enfants devraient pratiquer a minima une heure de sport par jour et des moyens doivent être mis à disposition de tous les acteurs pour atteindre cet objectif.

Selon une récente étude, les enfants auraient perdu 25 % de leur capacité cardiovasculaire.Et seulement 14 % des garçons et 6 % des filles pratiquent une activité physique quotidienne. 

Pour lutter contre cette sédentarisation, le SNEP-FSU préconise entre autres de passer à quatres heures d'EPS par semaine, de l'école au lycée, sachant que 23 % des enfants âgés de 6 à 11 ne pratiquent le sport qu'à l'école...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport éducation société covid-19 santé confinement