• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les vétérinaires du Salon de l'Agriculture dressent un bilan plutôt positif

Auprès des 2000 bêtes du salon, ils étaient treize vétérinaires à se relayer cette année. 

Par Sophie Tallois

Chaque jour cinq étudiants vétérinaires sont d'astreinte pour accompagner le travail des pros. Les élèves de l'école de Maison-Alfort ont fait les premiers jours, suivis par des étudiants toulousains. Ce sont eux qui effectuent les traites.



 / ©  Il est 11h. Marie, étudiante en 4e année à Toulouse a commencé son astreinte la veille à midi. Elle a dormi sur un lit de camp dans un box, tout près des animaux. Elle fend la foule pour rejoindre Grégory Gimard le vétérinaire du jour.





Pas trop de stress pour les animaux

Les bêtes présentes au salon sont toutes des bêtes de concours qui ont déjà été à l'épreuve du transport et de la présentation sur les rings. Le stress qui les concerne est juste un "stress d'adaptation". Ren à voir avec celui d'un urbain sous pression...
Il faut s'habituer au nouvel environnement, à la nouvelle nourriture : tout le monde au même régime !
Les trayeuses également ne sont pas les mêmes "qu'à la maison".
Pour des bêtes considérées plus fragiles, leurs éleveurs apportent la nourriture nécessaire.


Des naissances au salon ?

Beaucoup rêveraient d'assister à une naissance pendant le Salon de l'Agriculture pourtant cela n'arrive pas très fréquemment car en général, les femelles gestantes sont dispensées de salon lorsque leur terme est trop proche.


 / © Globalement, pas de gros problèmes.
Aujourd'hui, des éleveurs de Limousines viennent chercher Grégory Gimard pour un veau qui toussait depuis hier et qu'il faut écarter pour éviter toute contamination. Le veau a reçu une dose d'antibiotiques la veille.
C'est le cinquième salon de ce vétérinaire. Comme tous ici en ce dernier jour de salon il a l'air épuisé.



Le vétérinaire appelle une étudiante, puis file avec les éleveurs,
notre entretien s'arrêtera là. Bonne fin de salon Monsieur Gimard !


Retrouvez toute l'actu du salon de l'agriculture ici

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus