• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les aveugles discriminés par les taxis parisiens

Selon Dominique Baudis, Défenseur des droits, 43% des taxis parisiens refusent les clients aveugles accompagnés de leur chien guide. Une pratique discriminatoire, illégale et qui peut coûter cher.

Par Valentine Ponsy

13 taxis parisiens sur 30 ont refusé de prendre un aveugle accompagné d'un chien. C'est le résultat d'un testing organisé à la suite d'une plainte d'un non-voyant. L'opération test a eu lieu les 20 et 21 mars, elle s'est déroulé auprès de 30 taxis de compagnies privées ou indépendants.
Les refus de prise en charge sont illégaux. En effet, l'article 26 de l'arrêté relatif aux exploitants et aux conducteurs parisiens dans la zone parisienne, indique que le conducteur de taxi a le droit "de refuser les voyageurs accompagnés d'animaux, sauf lorsqu'il s'agit d'aveugles avec leur chien guide".
Dominique Baudis, Défenseur des droits, déclare "Si l'échantillon testé est restreint, le taux très élevé de refus discriminatoires confirme que le phénomène n'est pas isolé mais constitue au contraire une pratique très répandue"
Il prévient "Si de nouveaux refus discriminatoires étaient constatés, les procès-verbaux établis par les services du Défenseur des droits seront transmis au Procureur de la République
en vue de poursuites pénales".

>> Voir le reportage de Olivier Chapelet, Maud de Bohan et Isabelle Audin

DMCloud:59555
Les aveugles discriminés dans les taxis
Cette enquête accablante du défenseur des droits. 13 taxis parisiens sur 30 ont refusé de prendre un aveugle accompagné d'un chien. C'est le résultat d'un testing organisé à la suite d'une plainte d'un non-voyant. Une discrimination totalement illégale et qui peut couter cher.






Sur le même sujet

Des boues provenant d'une station d'épuration répandues dans les champs créent la polémique dans les Yvelines

Les + Lus