Cet article date de plus de 8 ans

Paris : la future Samaritaine contestée

Les architectes japonnais de l’agence Sanaa présentent ce lundi 27 mai leur projet de rénovation de la Samaritaine au Pavillon de l’Arsenal. Le magasin Art déco est fermé depuis 2005 et les travaux ont pris du retard. Deux associations ont déposé un référé suspension pour les stopper.
© Agence Sanaa
Voici à quoi devrait ressembler la future Samaritaine. Trois patios se succèderont. L'un sous le verrière art déco, le deuxième créé ex-nihilo et un troisième au milieu du futur bâtiment, sorte de "promenade urbaine" selon les concepteurs nippons. Rue de Rivoli, une grande voile de verre de 25 mètres de hauteur ondulée et transparente reposera sur la façade. 

A l'intérieur, la Samaritaine conservera: :Ces activités devraient créer près de 2400 nouveaux emplois permanents. Coût du projet : 450 millions d'euros.

Mais la rénovation du grand magasin partiellement inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques prend du retard. Initialement prévue en 2014, l’inauguration n’aura pas lieu avant la fin 2016. Deux associations,SOS Paris et SPPEF, ont lancé des recours contre le permis de démolir et construire du bâtiment. Ils ont déposé un référé suspension au tribunal pour stopper les travaux annoncés pour le mois de juin. En ligne de mire des contestataires, la partie contemporaine du projet, rue de Rivoli  qu'ils ont surnommée de" rideau de douche"! Ils craignent la destruction de la façade hausmannienne.
 
Dès mardi 28 mai, une exposition présentera le projet de la future Samaritaine, vidéos, maquettes, images inédites à l'appui. Une occasion de découvrir le réaménagement de ce bâtiment  inscrit pour l'essentiel à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
entrée libre
21 boulevard Morland 75004 Paris
www.pavillon-arsenal.com


>> Voir le reportage de Geneviève Faure et Yves Dewulf




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme