Frigide Barjot porte plainte pour diffamation après le tweet de Pierre Bergé

Pierre Bergé a vivement réagi sur compte Twitter après l’agression de Clément Méric. Parmi ses tweets : "L'immonde Barjot avait promis du sang, le voilà qui éclabousse la démocratie et la République. Cette #manifpourtous se rend elle compte?".

Frigide Barjot, une des leader du mouvement contre le mariage pour tous, lors d'une conférence de presse sur le champs de Mars.
Frigide Barjot, une des leader du mouvement contre le mariage pour tous, lors d'une conférence de presse sur le champs de Mars. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
"Il est indécent de faire une récupération politique, sans même faire de compassion", s'est-elle insurgé. L’ex-chef de file de la Manif pour tous a déclaré "La violence vient de deux groupuscules d'extrême gauche et d'extrême droite". Les agresseurs "n'étaient pas dans les manifs", a-t-elle assuré, ajoutant que celles-ci étaient composées de "familles à poussettes".

"La violence vient d'abord de la loi Taubira", a-t-elle fustigé, "ça a levé un combat idéologique. Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait des répercussions mortifères. Je le déplore totalement", a ajouté Frigide Barjot, exprimant sa "compassion" pour les proches du jeune homme.

Sur Twitter, l'homme d'affaires Pierre Bergé, ardent défenseur du mariage homosexuel, a directement mis en cause la Manif pour tous: "Malgré tous ceux qui m'insultent, je le redis #lamanifpourtous  a accepté dans ses rangs ces fachos qui ont tué Clément.
A eux de réfléchir", a-t-il écrit sur son compte Twitter jeudi matin.
"Je trouve ça assez scandaleux qu'on mette en cause la Manif pour tous", a expliqué Béatrice Bourges, fer de lance du Printemps français, estimant que les participants à la Manif pour tous "ont cherché dès le départ, à exprimer des opinions dans le respect de la paix"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mariage pour tous politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter