Villiers-le-Bel (95) : le policier à l'origine de la collision avec deux adolescents devant la justice

© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP

Le procès de Franck Viallet s'ouvre ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pontoise. Ce policier est poursuivi pour homicide involontaire. Il conduisait la voiture qui a percutée et tuée deux adolescents en novembre 2007 à Villiers-le-Bel (Val d'Oise). Un drame à l'origine d'émeutes.

Par Valentine Ponsy

Près de six ans après le drame, le policier comparaît jeudi et vendredi à Pontoise pour la mort de deux adolescents, tués dans une collision avec une voiture de police en novembre 2007 à Villiers-le-Bel.
Le fonctionnaire, poursuivi pour homicides involontaires devant le tribunal correctionnel, se trouvait au volant du véhicule avec trois autres policiers le soir du drame, qui avait entraîné de violentes émeutes durant deux nuits dans cette commune du Val-d'Oise.
Accusé de n'avoir pas respecté la limitation de vitesse au moment de l'accident, Franck Viallet encourt une peine de trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Accusé et parti civile espèrent que ce procès tardif va permettre de faire la lumière sur les responsabilités...
Selon Jean-Pierre Mignard, avocat des parties civiles, va permettre de "dépoussiérer le dossier" mais aussi de "cicatriser les plaies" encore ouvertes six ans après l'accident. "Il ne s'agit pas de faire le procès de la police. Nous demandons simplement au tribunal de reconnaître que l'infraction routière et le délit d'homicide involontaire sont constitués", ajoute l'avocat, qui voit dans ce procès un "signe de justice
et donc de paix".
Franck Viallet, qui conduisait le véhicule de police le soir du drame, le 25 novembre 2007, est accusé de n'avoir pas respecté la limite de vitesse autorisée au moment de la collision. Selon un rapport d'expertise, le véhicule de police était en phase d'accélération au moment de l'accident, et roulait à près de 64 km/h - au lieu des 50 km/h autorisés - sans gyrophare ni avertisseur.
Les deux adolescents, Mouhsim et Lakamy, circulaient de leur côté sur une moto qui n'était pas destinée à la route, dépourvue de freins et d'éclairage, à une vitesse supérieure à la limite autorisée. Ils ne portaient par ailleurs pas de casque et n'avaient pas respecté une priorité à droite.

>> Voir le reportage de William Van Qui et frédérique Bobin
DMCloud:74949
Villiers-le-Bel : procès du policier
Ouverture d'un procès très attendu à Pontoise. 5 ans après la mort de deux adolescents à Villiers-le-Bel et les émeutes qui avaient suivi, un policier comparaît pour homicide involontaire. C'est lui qui conduisait la voiture qui avait percuté leur minimoto.



Sur le même sujet

Les + Lus