Argenteuil : une femme voilée porte plainte après une agression

© France 3
© France 3

Une jeune femme voilée a porté plainte ce jeudi 13 juin. Elle déclare avoir été violemment agressée à Argenteuil dans le Val-d'Oise par deux "hommes au crâne rasé". Les enquêteurs restent cependant circonspects sur les circonstances de l'agression présumée.

Par EH/AFP

Les faits La jeune femme de 21 ans affirme avoir été violemment agressée jeudi 13 juin vers 10 heures 30 par deux "hommes au crâne rasé", alors qu'elle sortait d'un laboratoire médical où elle venait de retirer des résultats d'examen. Ses agresseurs lui auraient arraché le voile, "arraché les cheveux" et donné des coups de pied dans le ventre alors qu'elle leur aurait expliqué qu'elle était enceinte. Le compagnon de la jeune femme se trouvait également sur place.
Elle s'est rendue aux urgences de l'hôpital d'Argenteuil pour des examens et devait être entendue par les policiers.

Cette plainte intervient près de trois semaines après l'agression d'une autre femme voilée dans une rue de la ville, et deux jours après des affrontements entre policiers et habitants de la commune à la suite d'un contrôle par la police d'une femme portant le voile intégral islamique. Le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, avait annoncé sa volonté de se constituer partie civile dans cette affaire. 

Me Hosni Maati, l'avocat de la victime, qui défend également la première jeune femme molestée, a expliqué que les agresseurs dans ces deux affaires, un homme au crâne rasé et en veste de cuir, et un autre portant une petite crête, "se ressemblent".

Le député-maire socialiste de la commune, Philippe Doucet s'est dit très surpris, à propos des deux agressions." Depuis que je suis arrivé à la mairie en 2008, il n'y avait jamais eu aucun incident de ce type", a t-il commenté. Appelant à "la prudence", il a toutefois admis craindre que "des petits malins, des groupes d'extrême droite (...) ont décidé de venir de l'extérieur pour agresser des personnes du fait de leur conviction religieuse en vue d'instrumentaliser tout ça à des fins politiques", a-t-il indiqué.

Les policiers de la Sûreté départementale sont chargés de l'enquête. Ce soir les enquêteurs ont rélevés un certain nombres d'incohérences dans le récit de la victime présumée et restent prudent sur les circonstances de l'agression. L'avocat de la jeune femme appelle également à la prudence.

Sur le même sujet

Les + Lus