Cet article date de plus de 8 ans

Une colonie de vacances fermée pour dysfonctionnements

50 adolescents originaires de la région parisienne, se trouvaient encore lundi à la mi-journée au Centre de vacances fermé par l'Etat dans les Côtes d'Armor à la suite de graves incidents.
Le centre de vacances de Pommerit-Jaudy, géré par la société "Vacances éducatives," a fait l'objet d'un arrêté de fermeture mercredi de la part de la préfecture des Côtes d'Armor pour "mise en danger de la sécurité physique et morale" des 80 jeunes qui y étaient accueillis, a déclaré le directeur départemental de la cohésion sociale (DDCS), Bertrand Rigolot.

>> La vidéo de France 3 Bretagne: la préfecture y explique les raisons de la fermeture du centre##fr3r_https_disabled##Certains parents sont depuis venus récupérer leur enfant, mais d'autres sont en attente d'un rapatriement par le train. La quasi-totalité des jeunes sont originaires de la région parisienne, a précisé M. Rigolot.

Faute d'encadrement, quatre jeunes ont été hospitalisés au cours du séjour,  dont une jeune fille qui souffre d'un traumatisme crânien à la suite d'une bousculade. Elle a depuis quitté l'hôpital.

Le centre a également été le cadre d'une "rébellion" au cours de laquelle un enfant a été blessé et un autre victime d'une crise d'angoisse, a indiqué M. Rigolot, expliquant que les 14 membres de l'encadrement étaient débordés. Les gendarmes ont dû intervenir à trois reprises dans le centre, a-t-il précisé.
S'adressant à des élèves de 4e, 3e et lycée, le séjour, qui devait se prolonger jusqu'au 23 août, prévoyait une alternance de travail scolaire et d'activités de loisirs.

Sur le site internet de la société, un séjour d'une semaine aux vacances de Pâques dernier à Pommerit-Jaudy est facturé 710 euros, hors transport. Le prix du séjour estival de trois semaines est annoncé à 1.245 euros, hors transport et hors activités comme voile, tennis ou équitation.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société vacances