Cet article date de plus de 8 ans

Top 14: le Stade Français maître chez lui face à Clermont (23-16)

Dans une partie qui a tardé à s'animer, les Parisiens confirment qu'ils se sont déjà approprié Jean-Bouin, neuf jours après avoir écrasé Biarritz (38-3), lors du match d'inauguration de leur nouveau stade.
© Lionel Bonaventure/AFP Photos
Clermont a confirmé ses difficultés à l'extérieur en s'inclinant sur la pelouse d'un Stade Français (23-16) pragmatique,
dimanche 8 septembre, en clôture de la 5e journée de Top 14.

En première période pourtant, les Parisiens s'enferraient dans un jeu au pied d'occupation stérile puisqu'ils rendaient systématiquement le ballon aux Clermontois sans parvenir à les mettre sous pression. Mais les Clermontois ne sont jamais parvenus à traverser la défense parisienne. Et cette première période s'achevait, après une sorte de bagarre générale, par un petit 6-3 en faveur du Stade.

C'est dans la seconde période que le match à enfin basculé, lorsque le Stade Français a choisi de modifier quelque peu sa stratégie après la pause, tentant d'emballer la partie sous l'impulsion notamment du jeune arrière Hugo Bonneval. Malgré ces bonnes intentions et une supériorité numérique, le Stade n'est pas parvenu tout de suite à concrétiser au score, si ce n'est une pénalité de Fillol (6-6).

Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que Bonneval soit justement récompensé d'un essai, engloutissant un intervalle pour aplatir après un joli mouvement en plusieurs temps de son équipe (13-6,). Cette fois le match était enfin démarré et le reste s'est enchaîné logiquement jusqu'à la victoire finale 23-16.

Du côté de l'autre club parisien, le Racing-Métro a remporté son troisième succès de la saison face à Perpignan (19-16), grâce à ses vedettes Jonathan Sexton et Benjamin Fall, accélérateurs de jeu, dimanche à Colombes.

Poussif mais dominateur, le Racing-Métro a pu affirmer ses ambitions et remonter à la 4e place ex aequo avec Castres, Oyonnax et Grenoble grâce à ses arrières chouchous du public Fall et Sexton. C'est en effet le duo qui a permis aux Racingmen de s'imposer grâce à une relance de toute beauté, initiée par Andreu à la 51ème minute.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport