Cet article date de plus de 7 ans

La déception, pourtant prévisible, du Stade Français battu à Clermont 25-13

Le Stade Français affichait samedi soir 8 février, sa déception, après sa défaite, au terme d'un beau match, contre la "montagne" Clermont 25-13. Le Stade, sans huit de ses joueurs retenus pour cause de sélection nationale, savait pourtant qu'il n'avait que peu de chances.
© Thierry Zoccolan/AFP Photos
Bien sûr, le Stade Français savait que le match serait difficile. Le challenge était de taille pour le Stade: non seulement il s'agissait de rencontrer Clermont, ce qui en soi est déja un défi, mais en plus en étant privé de huit de ses joueurs sélectionnés pour cause de Tournoi des Six Nations.

Autant dire impossible et le Stade avait d'ailleurs prévenu, ici ou là, au détour d'interviews.

Pourtant le Stade, au fond, avait envie d'en découdre. Et voulait sans doute faire payer cher l'inévitable abandon de sa place de leader du Top 14. Et ce fut un beau match, en effet : « On aurait pu choisir de faire semblant, de galvauder cette rencontre mais on s'est donné l'opportunité de faire un coup. C'est dommage !» résume Gonzalo Quesada, le coach Argentin. « On avait décidé de jouer le coup à fond. On a quand même fait un gros match » expliquait-il après la  rencontre.

Sauf que, côté Clermont, qui a livré un match moyen, il y avait un certain Morgan Parra qui veillait au grain. Auteur des 25 points de son équipe, Morgan Parra a remis Clermont en tête du Top 14 malgré un match brouillon des Auvergnats.

Avec ce 72e succès consécutif à domicile, les Auvergnats comptent désormais deux points d'avance sur les Parisiens. Néanmoins, au regard du match:« On aurait dû se mettre à l'abri plus tôt dans le match, estimait le demi de mêlée clermontois Morgan Parra. La victoire est là mais le contenu laisse encore à désirer. Nous avons plusieurs fois fait des mauvais choix ».

Malgré cette défaite, la première des Parisiens en Championnat depuis le 23 novembre, l'entraîneur Gonzalo Quesada était toutefois « fier de ses joueurs qui ont tout donné.» Le regret des Parisiens tient en fait dans le fait de n'avoir pas pu prendre un point de bonus défensif que les Clermontois avaient, eux, pris au match aller.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 rugby sport