• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Librairies Chapitre : des salariés occupent le hall du siège parisien

© Twitter/@marcelbatard
© Twitter/@marcelbatard

Une trentaine de salariés des librairies du réseau Chapitre se sont invités lundi dans le hall du siège parisien de leur maison-mère Actissia, empêchant la tenue du dernier comité d'entreprise (CE) consacré au plan social, a-t-on appris auprès de la CGT et de la direction.

Par MR/AFP

Selon Clémence Devincre (CGT), les salariés, arrivés au siège dans la matinée, étaient une trentaine, réclamant d'être reçus par la direction. Ils  n'excluaient
pas de rester la nuit sur place.
Alors que huit librairies sont occupées depuis 15 jours (à Lyon, Montbéliard, Colmar, Belfort, Evreux, Boulogne, Tours et Nantes), ces salariés réclament des
indemnités "décentes" pour les employés concernés par le plan social, lancé après la fin d'activité des librairies prononcée par le tribunal de commerce le 10 février.
Ce plan concerne 434 salariés sur quelque 1.200 initialement employés par Chapitre au sein de 57 librairies, 23 d'entre elles n'ayant pas trouvé de repreneur. La direction de Chapitre a confirmé la présence des salariés au siège et précisé que le CE n'avait "pas pu se tenir", les élus ne s'étant pas rendus aux réunions "au cours desquelles le contexte économique et le plan de sauvegarde de l'emploi devaient être présentés".
Dans un communiqué, la direction a indiqué que le président des librairies Chapitre, Michel Rességuier, ne souhaitait pas "commenter ce choix des élus" et souligné que tout serait fait "pour que les salariés n'en pâtissent pas".
Une délégation de salariés devait par ailleurs être reçue dans l'après-midi au ministère de la Culture.
Le réseau Chapitre est une filiale du groupe Actissia (France Loisirs, Chapitre.com), numéro deux de la distribution du livre en France. Dans un contexte difficile pour le marché du livre et le secteur de la distribution de biens culturels en général, les librairies cumulaient les pertes depuispitre 2009. Le site internet chapitre.com, société distincte, n'est pas concerné par la fin du réseau.

A lire aussi

Sur le même sujet

150 migrants évacués du parc de la Villette, où ils campaient « pour être visibilisés »

Les + Lus