Christine Boutin : “toutes les références chrétiennes sont éliminées du Front national”

© AFP
© AFP

Mercredi 16 avril, Christine Boutin a présenté la liste Force Vie qu'elle conduira en Ile-de-France aux élections européennes. Elle dispute au FN l'électorat catholique qui s'est exprimé lors des manifestations contre le mariage gay.

Par Daic Audouit

Christine Boutin cible-t-elle l'électorat catholique du Front national ?

Hier sur le site internet de son mouvement "Force Vie", elle a publié un communiqué pour rappeler que Marine Le Pen n'avait pas participé aux manifestations contre le mariage gay l'an passé. "Cette absence et son silence ambigus sont un criant rejet des principes non négociables que sont la protection de la vie de sa conception à la mort naturelle, la liberté d’éducation, la défense de la famille traditionnelle", écrit Christine Boutin.

Christine Boutin présente sa liste pour les européennes en Ile-de-France




Il est vrai que si des élus du FN comme Wallerand de Saint-Just ou Marion Maréchal-Le Pen ont défilé aux côtés des sweat-shirt roses, Marine Le Pen n'avait pas souhaité participer à titre personnel à ces manifestations.

Une hypocrisie dénoncée à nouveau ce matin par Christine Boutin à l'occasion de la présentation de la liste "Force Vie", qu'elle conduira aux européennes dans la circonscription Ile-de-France. "Le FN n'est plus ce qu'il était hier. Et certains s'imaginent qu'il est comme il était hier et en particulier dans ses références chrétiennes. Toutes les références chrétiennes sont éliminées du Front national. C'est son choix. Mais, il est de mon devoir d'alerter sur cette réalité là", explique-t-elle au micro de France3 Paris.

Christine Boutin ne précise pas quelles seraient exactement ces références chrétiennes. Mais elle vise à la fois la personnalité de Marine Le Pen, divorcée, sa conception de la  laïcité et ses options personnelles ambivalantes sur le droit à l'avortement. Pour Christine Boutin, en se "dédiabolisant", Marine Le Pen aurait abandonné les racines chrétiennes, plutôt intégristes en l'espèce, de son mouvement. Même si dans ses discours Marine Le Pen rappelle sans cesse la culture chrétienne de l'Europe. Une dédiabolisation qui précisément pour d'autres expliquerait un succès relatif de Marine Le Pen auprès de l'électorat catholique, notamment chez les plus jeunes. Des jeunes qui ont constitué des bastions fidèles de la Manif pour tous.

Mais ce combat entre une liste "d'inspiration catholique" (même si Christine Boutin se défend de mener une liste confessionnelle) et une liste FN n'est pas nouveau en Ile-de-France. Lors des régionales de 2010, une liste chrétienne  était en course. Axel de Boer avait obtenu 0,85% des voix. Le FN lui avait eu seulement 9,2 % des suffrages et n'avait pu se qualifier pour le second tour. Marie-Christine Arnautu qui conduisait la liste frontiste en avait aussitôt rendu responsable la liste chrétienne. "Les 0,85% de soutiens, pour la plupart honteusement manipulés, apportés à cette liste seront donc directement responsables de la politique pro avortement qui va être encore davantage développée en Ile-de-France sans qu'aucun élu du Front National ne puisse s'y opposer", écrivait-elle dans un communiqué de l'époque, terminant par une provocation " en cette période de carême, je prie pour que ce pêché mortel envers la Nation et la famille leur soit un jour pardonné. Amen !".



 

Sur le même sujet

Les + Lus