Cet article date de plus de 6 ans

Un an de prison ferme après les violences d'une manifestation pro-palestinienne à Sarcelles

Un homme de 23 ans, capté par la vidéo-surveillance en train d'incendier une voiture lors des violences en marge d'une manifestation pro-Gaza à Sarcelles (Val-d'Oise) le 20 juillet, a été condamné à un an de prison ferme.
Le 19 juillet dernier, la manifestation interdite en soutien aux Palestiniens de Gaza a dégénéré, causant de nombreux dégâts, comme cette camionnette SNCF, cassée puis incendiée.
Le 19 juillet dernier, la manifestation interdite en soutien aux Palestiniens de Gaza a dégénéré, causant de nombreux dégâts, comme cette camionnette SNCF, cassée puis incendiée. © JACQUES DEMARTHON / AFP
L'homme, originaire d'une commune voisine de Sarcelles, a été interpellé le 11 août et jugé en comparution immédiate mercredi. Il a écopé de 18 mois de prison, dont un an ferme.
Sur les bandes vidéo, il peut être "vu en train de mettre feu à une voiture Peugeot" stationnée, vitres brisées, au milieu de la chaussée, a précisé la source policière.
L'homme a un chiffon enflammé à la main, et parvient à ses fins bien qu'un autre protagoniste tente de l'en empêcher, a poursuivi cette source.
Des violences, y compris antisémites, s'étaient produites le 20 juillet dans cette ville multiculturelle de la banlieue nord de Paris. Plusieurs commerces avaient
été mis à sac, dont une épicerie casher, et de nombreux véhicules et du mobilier urbain incendiés.

Ces dernières semaines, six majeurs de 18 à 26 ans ont été condamnés à des peines de prison ferme pour leur participation à ces émeutes. Trois mineurs ont par ailleurs été mis en examen pour les même faits.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice police faits divers manifestation