Cet article date de plus de 6 ans

Vers un plan social dans le secteur associatif ?

La crise frappe le monde associatif, avec "de graves problèmes financiers" et une précarisation des emplois, révèle jeudi un rapport parlementaire sur les difficultés des associations.
Des bénévoles aux Restos du Cœur
Des bénévoles aux Restos du Cœur © Restos du Cœur
Le monde associatif fait face à de "graves problèmes financiers", "qui s'expliquent en grande partie par la raréfaction des ressources publiques et la difficulté des ressources privées à prendre le relais". 

Le rapport parlementaire relève qu'en 2011, les ressources des associations provenaient à hauteur de 49,4% du public et de 50,6% du privé. En 2005, lors de la précédente enquête, le ratio était inverse (48,8% privé et 51,2% public). Outre les coupes budgétaires, les associations subissent également un dispositif fiscal qui les désavantage par rapport au secteur lucratif.

Malgré la crise, la générosité des Français n'est pas démentie, même si le document fait état d'une stagnation des dons à partir de 2012, après une augmentation continue au cours des 10 années précédentes. Selon les données fiscales, depuis 10 ans, au moins 5,6 millions de ménages, "probablement beaucoup plus", contribuent financièrement à l'action des associations. Le rapport pointe également du doigt "la précarisation croissante du salariat associatif, marqué par l'augmentation de la part des contrats à durée déterminée".

D'après une enquête du Centre d'économie de la Sorbonne, la part des contrats à durée indéterminée était 53% en 2005, mais de 47% seulement en 2011. Les représentants du secteur annonce la disparition de 200 000 emplois d'ici 3 ans.
>> Les explications de Frédérique Hovasse et Pierre Lassus
durée de la vidéo: 01 min 37
MENACE SUR LES EMPLOIS ASSOCIATIFS


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative économie emploi