Marie-Pierre de La Gontrie défie Jean-Paul Huchon pour la candidature socialiste à la région Ile-de-France.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daic Audouit

Invitée de Samedi Politique sur France 3 Paris, Marie-Pierre de La Gontrie a déclaré qu'elle était candidate pour conduire les listes PS aux régionales en Ile-de-France. Elle est donc prête à affronter Jean-Paul Huchon, lors d'une éventuelle primaire parmi les militants socialistes franciliens.

Marie-Pierre de La Gontrie face à Jean-Paul Huchon. Le duel se précise.

Invitée de Samedi Politique sur France 3 Ile-de-France, la première vice-présidente du conseil régional d''Ile-de-France a déclaré qu'elle était candidate à  l'investiture  pour conduire les listes socialistes aux élections régionales de 2015. "Je souhaite proposer aux militants socialistes une nouvelle étape à la région. J'ai participé à l'incroyable transformation de cette région depuis 1998. Demain avec l'arrivée de la métropole du Grand Paris, une nouvelle page va être écrite", explique-t-elle, de façon prudente. Mais, il faut bien traduire par je suis candidate. 

Y compris face à Jean-Paul Huchon, le président socialiste sortant ? Celui-ci ne s'est pas encore déclaré officiellement mais ne fais pas mystère qu'il aimerait bien se représenter pour un quatrième mandat. Marie-Pierre de La Gontrie évoque alors les résultats des élections municipales de mars dernier et le sort de Bernard Poignant ou Michel Delebarre, barons locaux qui ont été battus. "Ils ont été balayés parce que à un moment, il faut une nouvelle étape", juge-t-elle.

Une façon de conseiller poliment à Jean-Paul Huchon d'éviter la candidature de trop. "Je souhaite que le président de région actuel soit dans cet état d'esprit. Et que nous fassions comme Bertrand Delanoë l'a fait à Paris avec Anne Hidalgo, comme Pierre Mauroy avec Martine Aubry à Lille. Ces exemples sont des références pour les socialistes ", explique Marie-Pierre de La Gontrie. 

Sauf que Jean-Paul Huchon pour l'instant semble vraiment vouloir y aller. Les militants socialistes seraient donc peut-être amenés à trancher entre le n°1 et la n°2 de la région Ile-de-France lors d'un vote interne. "Il ne s'agit pas d'opposition mais d'un débat. Moi, je souhaite que Jean-Paul Huchon soit dans une esprit de soutien, mais nous avons des rapports courtois et du respect. Si jamais, il se déclare tout se passera dans de très bonnes conditions", ajoute-t-elle.

En ce cas, Marie-Pierre de La Gontrie pourrait bénéficier du soutien d'Anne Hidalgo qui verrait bien d'un bon oeil "la candidature d'une femme ce qui aurait du sens face à Valérie Pécresse (probable candidate UMP ndlr)".

"Moi  ce que je souhaite , c'est que la région Ile-de-France reste à gauche. Ce n'est pas moi qui amènera de la division", conclut Marie-Pierre de La Gontrie qui promet de se ranger au vote des militants socialistes d'Ile-de-France.

>> Retrouver, l'intégralité de cette interview ci-dessous.