Cet article date de plus de 6 ans

Le ministère de l'Intérieur recrute des gardiens de la paix pour Paris et l'Ile-de-France

Le ministère de l'Intérieur a ouvert une campagne de recrutement de "cadets de la République" pour la formation de nouveaux gardiens de la paix pour Paris et l'Ile-de-France. Aucun diplôme n'est exigé préalablement. La formation est assurée. les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 13 mars 2015
© MaxPPP
Comme chaque année, le ministère de l'Intérieur ouvre une campagne de recrutement de "cadets de la République", pour de futurs gardiens de la paix. Cette campagne concerne Paris et toute l'Ile-de-France, et de nombreux postes sont à pourvoir. Aucun diplôme n'est requis préalablement pour s'inscrire. Il s'agit de s'inscrire pour une année de préparation au concours de gardien de la paix.

La date limite pour les inscriptions est fixée au 13 mars 2015. Les dossiers sont téléchargeables sur www.lapolicenationalerecrute.fr

Les conditions requises pour être candidat sont les suivantes:
  - Etre âgé d’au moins 18 ans le jour de l’incorporation et de moins de 30 ans le jour du dépôt du dossier de candidature
  - Etre de nationalité française et jouir de ses droits civiques
  - Etre de bonne moralité
  - Ne pas avoir de mention inscrite au casier judiciaire qui soit incompatible avec l’exercice de fonctions dans la police nationale
  - Etre en position régulière au regard du code du service national
  - Etre en bonne condition physique
  - Avoir une bonne acuité visuelle

Sachez enfin que dès la signature du contrat de 3 ans (renouvelable 1 fois), les cadets ont le statut d'Adjoint de sécurité (ADS). Durant leur formation d’une durée de 12 mois, ils perçoivent une allocation d'étude de 50 % du SMIC et sont préparés au concours interne de gardien de la paix en centre de formation de la police en alternance avec un lycée partenaire.
Le concours interne de Gardien de la Paix est organisé dès la fin de la formation. Un poste d’Adjoint de sécurité leur est assuré dans le département de leur choix en cas d’échec.






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie police