Des guerriers bantous qui ornaient la façade d'un squat parisien vendus aux enchères

Une vente aux enchères inédite d'oeuvres peintes sur les fenêtres d'un ex-squat d'artistes parisiens
Une vente aux enchères inédite d'oeuvres peintes sur les fenêtres d'un ex-squat d'artistes parisiens

46 000 €. C’est la somme totale récoltée lors de la vente aux enchères des 12 œuvres bantoues peintes sur les fenêtres d'un ex-squat d'artistes parisien par le street-artiste Kouka.

Par Emmanuèle Bailly

Mises à prix 2.000 euros, douze oeuvres signées par le street artiste Kouka ont été vendues jeudi soir entre 3.000 et 5.000 euros pièce, à des amateurs d'art.

Les 46.000 euros récoltés seront reversés à la Fondation Chirac ainsi qu'à l'AMREF Flying Doctors, une ONG de santé publique en Afrique. Cette vente aux enchères, était organisée dans un immeuble en chantier, au 40 rue Boulanger (Xe arrondissement).

Cet ancien immeuble de bureaux de 8.000 m2, voué à devenir l'an prochain un luxueux hôtel cinq étoiles, avait été squatté par des artistes pendant six mois, en 2011, et rebaptisé le "château Albat'art". Amateur d'art africain, le promoteur Christian Terrassoux, président de Pitch, avait décidé de sauver de la destruction certains des 77 guerriers grandeur nature peints par Kouka, qui formaient une armée bantoue sur la façade de l'immeuble.

>>Le détail d'une des fenêtres peinte par Kouka
 / ©

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus