• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les 30 ans du musée d'Orsay et Preljocaj dans Un soir à Paris

Les 30 ans du musée d'Orsay et Preljocaj dans Un soir à Paris
Fêter en musique, les 30 ans du musée d’Orsay, danser avec Angelin Preljocaj à l’Opéra royal de Versailles ou chanter avec le groupe Frère Animal à la Philharmonie, Jean-Laurent Serra vous emmène "Un soir à Paris".

Fêter en musique, les 30 ans du musée d’Orsay, danser avec Angelin Preljocaj à l’Opéra royal de Versailles ou chanter avec le groupe Frère Animal à la Philharmonie, Jean-Laurent Serra vous emmène "Un soir à Paris".

Par JLS

Cela fait 30 ans que l’ancienne gare d’Orsay est devenue la maison des peintres impressionnistes et des sculpteurs de référence. Pour fêter cet anniversaire, le musée organise un grand week-end festif avec 30 heures de programmations exceptionnelles. Des spectacles, des performances ou encore des ateliers rythmeront cette fête entièrement gratuite qui commence dès le vendredi soir par une performance dansée de la compagnie José Montalvo.

Le chorégraphe prend, en effet, possession des salons, des alcôves et de la nef du musée avec un ballet qui met en perspective et en relation ses danseurs, les tableaux et les sculptures du musée. A l’image des maitres impressionnistes et des sculpteurs de génie, José Montalvo utilise le mouvement et la nudité de ses modèles vivants pour raconter un pan de l’histoire de l’art. Pour les familles, le musée organise des ateliers et des visites ludiques spécialement destinés aux enfants. Alors profitez-en et venez souffler sur le gâteau ! 
« Orsay en Fête, 30 ans » du 2 au 4 décembre au Musée d’Orsay. Paris 7ème

Angelin Preljocaj

Le chorégraphe Angelin Preljocaj revisite l’univers des contes traditionnels chinois avec une fresque dansée présentée à l’Opéra royal de Versailles.
Après "Blanche Neige" en 2008 ou encore "Siddhârta" en 2010, Angelin Preljocaj poursuit son exploration des contes et de leurs univers. Il dévoile « La Fresque, une Aventure Extraordinaire », un ballet qui s’inspire du conte fantastique chinois « La Peinture sur le Mur ». Avec ses dix danseurs qui alternent entre duos intimistes et tableaux d’ensembles plus énergiques, il exploite l’imaginaire et éveille notre regard d’enfant.
Angelin est également à l’affiche au cinéma avec « Polina, danser sa vie » un film réalisé avec Valérie Müller dont il a assuré les chorégraphies. Le film qui raconte l’histoire d’une jeune danseuse classique qui découvre l’univers de la danse contemporaine permet de découvrir l’envers du décor et les coulisses des ballets. Il met en avant la danse comme un formidable moyen d’ascenseur social au même titre que le football ou la boxe.
A méditer... « La Fresque, l’Extraordinaire Aventure » jusqu’au 4 décembre à l’Opéra Royal de Versailles (78)
© DR
© DR

Frère Animal à la Philharmonie

Le collectif Frère Animal est de retour à la Philharmonie dans le 19 ème avec la suite de leur roman musical citoyen, engagé il y a 8 ans.
Souvenez-vous du personnage de Thibaut confronté à l’univers impitoyable de l’entreprise. En 2008, la chanson du DRH avait réuni près de 15 millions d’internautes ébahis par l’histoire de ce jeune homme confronté à la violence du monde du travail. Une aventure que Frère Animal, principalement constitué d'Arnaud Cathrine et de Florent Marchet, poursuit aujourd’hui avec le deuxième volet de cet album conçu comme un roman musical. Les chansons racontent l’histoire de Thibaut qui est cette fois confronté à la montée des extrêmes et aux dérives idéologiques et sectaires. En cette année  d’élection présidentielle, Frère animal donne à réfléchir et tire la sonnette d’alarme de l’obscurantisme. « Frère Animal » du 12 au 15 décembre à la Philharmonie de Paris. 19ème

L'univers de la BD

Le musée des Arts et Métiers situé dans le 3ème arrondissement présente « Machines à Dessiner » une exposition consacré à l’univers de la BD.
Connus pour leur premier album « Cités Obscures » François Schuiten et Benoit Peeters sont les invités des Arts et Métiers. Le musée profite de la sortie de « Revoir Paris » leur nouvel album, pour mettre en avant l’atmosphère et le travail des deux auteurs de BD autour de l’exposition « Machines à Dessiner ».

A la fois technique, précis et poétique, le dessin nous plonge dans l’univers singulier de ces pourvoyeurs d’imaginaire.  Projections, ambiances sonores et bien sûr de nombreux objets et documents tout droit sortis des réserves du musée, font de cette exposition une passerelle entre les arts, la science et la technique. Un formidable vecteur de transmission à découvrir en famille. « Machines à Dessiner » jusqu’au 26 février 2107 au Musée des Arts et Métiers. Paris 3ème

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus